Blog The Ark

Découvrez les start-up valaisannes dans lesquelles investir

par Valentine Fournier - 21.02.2013

BilanDans son dernier numéro, le magazine Bilan consacre un dossier aux 50 start-up dans lesquelles investir. Le Valais, terre d’innovation, est une nouvelle fois très bien représenté dans ce classement, puisque neuf jeunes pousses figurent au palmarès!

De manière générale, Bilan décrit les start-up comme très attractives pour de l’investissement.  A condition d’être patient, un investisseur peut gagner de 5 à 10 fois sa mise en trois à cinq ans. De manière générale, les start-up suisses constituent des alternatives intéressantes. Elles  ont notamment l’avantage de la proximité et de l’accessibilité. Il est en effet plus facile de discuter avec le fondateur d’une start-up qu’avec le patron d’UBS.

La sélection du grand jury
C’est un grand jury, composé de six personnalités romandes, qui a sélectionné les 50 start-up dans lesquelles investir. Les neuf start-up valaisannes sélectionnées sont les suivantes :

  • Augurix (basée au BioArk de Monthey) : développe des tests de dépistage rapides, par exemple pour l’intolérance au gluten. La start-up recherche 2,5 millions de francs pour financer sa croissance à venir. L’investissement dans Augurix est recommandé par trois membres du grand jury de Bilan, dont Carlos Moreira (CEO de WISeKey), Andréa Pfeifer (CEO d’AC Immune) et Fabrice Delaye (journaliste spécialisé)
  • Geroco (basée à IdeArk à Martigny) : commercialisation d’une prise intelligente permettant d’économiser de l’énergie. Cette jeune entreprise recherche environ trois millions de francs pour financier son expansion à l’international. Jean-Claude Biver, CEO d’Hublot, recommande cette start-up.
  • SpirAlps (basée à Vétroz) : développe une boisson-santé à base de spiruline. La start-up, recommandée par Carlos Moreira, Pierre Chappaz (CEO d’ebuzzing), Andréa Pfeifer et Abir Oreibi (présidente de Lift), recherche 550’000 francs.
  • Koemei (basée à IdeArk à Martigny) : est active dans la retranscription automatique de la parole. Elle recherche 1 million de francs pour poursuivre sa croissance et se développer sur ce marché prometteur. La start-up est recommandée par Abir Oreibi et Jean-Claude Biver
  • Aicue (basée à IdeArk à Martigny) : développe une solution de montage de clips vidéo personnalisés. Elle est à la recherche d’un financement de 1,2 million de francs et est recommandée par Carlos Moreira.
  • Klewel (basée à IdeArk à Martigny) : propose un système d’enregistrement 2.0 de conférences, qui facilite la recherche et les rend interactives. L’entreprise est à la recherche de 300’000 francs pour son internationalisation. Elle est recommandée par Abir Oreibi.
  • Quantesys (basée à IdeArk à Martigny) : développe un algorithme d’aide à l’investissement. La start-up recherche un montant de 2,5 millions.
  • KeyLemon (basée à IdeArk à Martigny) : commercialise une solution de reconnaissance faciale, qui permet d’ouvrir une session informatique grâce à son visage. Elle recherche 2,7 millions de francs pour se développer et diversifier ses produits. La jeune pousse est recommandée par Abir Oreibi
  • Secu4 (basée au TechnoArk de Sierre) : développe un antivol basé sur la technologie Bluetooth des téléphones portables. Elle planche actuellement sur d’autres applications et recherche un investissement de 1,5 million. La start-up sierroise est recommandée par Fabrice Delaye.

Toutes ces start-up ont été ou sont encore soutenues par la Fondation The Ark.

Retrouvez la liste complète des 50 start-up et l’article complet dans le Bilan n°3 du 20.02
Source: Bilan


  • Share/Bookmark

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Actualités

0 réponse pour le moment ↓

  • Il n'y a pas encore de commentaire mais le formulaire ci dessous vous tend les bras....

Laisser un commentaire

Envoyer

Powered by WP Hashcash