Blog The Ark

Une fondation haut-valaisanne transforme l’air en eau potable

par Cédric Luisier - 24.07.2013

sanakvo-water-from-airFaire de l’eau à partir de l’air ambiant : telle est l’idée de la Fondation Sanakvo, basée à Brigue. Son ingénieux système pourrait à terme apporter de l’eau potable aux populations qui en ont besoin, même dans les régions particulièrement arides. Décryptage de ce projet original…

L’humidité contenue dans l’air est une source très prometteuse d’eau propre, selon les responsables de la Fondation Sanakvo. D’immenses quantités d’eau sont en effet contenues dans l’air sous forme de vapeur d’eau. Même dans les endroits très secs comme le désert du Sahara, chaque km3 d’air contient jusqu’à trois millions de litres d’eau !

L’humidité contenue dans l’air est sans cesse renouvelée grâce aux vents des océans. Elle n’est donc jamais épuisée. Encore faut-il réussir à extraire l’eau. C’est là qu’intervient la Fondation Sanakvo, qui a développé un système ingénieux.

Comment ça marche?
La Fondation Sanakvo a misé sur un système passif. De la glycérine permet d’absorber l’humidité de l’air. Le processus est sélectif : la glycérine n’absorbe que l’eau. Aucune autre substance ou impureté contenues dans l’air n’y pénètre. Les microorganismes contenus dans l’eau sont également inactifs, en raison du procédé. L’absorption peut être faite durant le jour ou durant la nuit. Il s’agit d’un avantage lorsque l’on sait que l’humidité relative est souvent plus élevée durant la nuit, notamment dans les déserts. Après captage, l’appareil contient une solution faite d’eau et de glycérine diluée.

La seconde étape consiste à séparer l’eau de la glycérine. Pour ce faire, le système de Sanakvo utilise le soleil. La solution chauffée est filtrée à travers des panneaux superposés et séparée grâce à une membrane. Les liquides sont acheminés vers deux récipients : un pour l’eau potable et l’autre pour la glycérine, qui pourra être réutilisée.

Cinq litres par jour et par m2
L’expérience pratique montre qu’environ 5 litres peuvent être produits chaque jour par un mètre carré du système Sanakvo. Celui-ci est « low cost » et ne nécessite aucun raccordement électrique ou d’infrastructure particulière. Il est donc totalement adapté aux populations pauvres.  Sans compter que la glycérine est un produit abordable, disponible facilement et sans risque pour l’environnement ou les humains, même en cas d’ingestion.

Sanakvo (qui signifie eau saine en esperanto) est une fondation suisse à but non lucratif. Elle d’adresse avant tout aux populations pauvres n’ayant pas d’accès en suffisance à de l’eau potable.

 

Informations complémentaires : www.sanakvo.org
Source et crédit photo: Sanakvo


  • Share/Bookmark

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Actualités

0 réponse pour le moment ↓

  • Il n'y a pas encore de commentaire mais le formulaire ci dessous vous tend les bras....

Laisser un commentaire

Envoyer

Powered by WP Hashcash