Blog The Ark

Des millions de kWh produits grâce aux eaux usées de Verbier

par Cédric Luisier - 29.07.2013

profrayLa centrale hydro-électrique du Profray, mise en service en 1993, fonctionne toujours à satisfaction. Depuis son inauguration, elle a déjà produit 13 millions de kWh, uniquement grâce aux eaux usées de la station de Verbier. Bilan de cette réussite avec les Services industriels de Bagnes (SIB), qui exploitent cette installation.

A la source de cette petite centrale hydro-électrique: les eaux usées de la station de Verbier. Collectées dans un bassin de mise en charge de 400 m3 équipé d’un dégrilleur pour enlever les matériaux pouvant nuire à l’installation de turbinage, elles transitent jusqu’à la turbine, intégrée à la station d’épuration, par une conduite forcée. S’ensuivent les traditionnelles étapes du traitement avant rejet dans le cours d’eau à proximité, la Dranse de Bagnes.

Autre chemin possible : celui du by-pass de la turbine, qui assure en tout temps l’amenée des eaux usées aux procédés de traitement lors des maintenances de la turbine et durant les périodes où les débits à traiter sont supérieurs au débit maximal de la turbine.

Unique en Suisse
Unique en Suisse, cette centrale fait preuve d’un grand intérêt au niveau du public, des communes et des professionnels de la branche, et elle est régulièrement visitée. Le dynamisme des SIB en matière de production d’énergie est d’ailleurs à relever. 4.6 millions kWh/an sont d’origine hydraulique, avec, en plus de l’installation sur les eaux usées, 4 centrales sur l’eau potable en exploitation et une cinquième en réalisation. De plus, 300’000 kWh, dont 75’000 kWh/an issus de la récupération des petits-laits, sont produits par la valorisation du biogaz de la STEP.

La petite centrale, mise en service en 1993, a été réhabilitée en 2007, pour plusieurs raisons, sans qu’aucune ne soit liée directement à la qualité des eaux usées. Les SIB se déclarent satisfaits du nouveau turbogroupe, rénové en 2007. Par rapport à l’ancien, les heures de maintenance ont pu être stabilisées à 30 h/an.

Au final, c’est à se demander pourquoi le turbinage des eaux usées n’est-il pas plus développé en Suisse ? Est-ce juste une question de topographie ?

Source et crédit photo :
Newsletter du programme Petites centrales hydrauliques de l’Office fédéral de l’énergie (Rédaction : Mhylab)


  • Share/Bookmark

→ Pas de commentaireCatégorie(s) : Actualités

0 réponse pour le moment ↓

  • Il n'y a pas encore de commentaire mais le formulaire ci dessous vous tend les bras....

Laisser un commentaire

Envoyer

Powered by WP Hashcash