Home

03.03.2017

De nombreux acteurs valaisans dans la nouvelle édition du Swiss Cleantech Report !

Six ans après sa première parution, la seconde édition du Swiss Cleantech Report a été présentée la semaine dernière devant la presse à Zurich. Elle met en lumière les atouts de la Suisse dans le domaine des cleantech, et présente un éventail de technologies, de produits et de réalisations développés par des PME, des instituts scientifiques et des start-up helvétiques. L’objectif de cette publication d’environ 70 pages est de promouvoir le savoir-faire et l’image de la Suisse à l’étranger. 

« La Suisse est prête à pousser l’innovation au stade supérieur dans une large palette de domaines, comme les bâtiments, la mobilité, les technologies intelligentes, les infrastructures ou encore les processus industriels », note la Présidente de la Confédération Doris Leuthard dans l’éditorial de la brochure. Le Swiss Cleantech Report illustre ainsi à merveille cette volonté, en mettant en avant des innovations concrètes. Ceci dans le but de démontrer que le savoir-faire suisse propose des pistes concrètes pour adresser les défis liés à la protection de l’environnement et aux changements climatiques et énergétiques.

Edité par les Offices fédéraux de l’énergie et de l’environnement, l’Institut fédéral de la propriété intellectuelle, Switzerland Global Enterprise et CleantechAlps, le Swiss Cleantech Report est également soutenu par différents sponsors privés et publics, dont CimArk et la HES-SO Valais-Wallis. Document de référence pour le domaine des cleantech en Suisse, il sera distribué dans le réseau de la Suisse officielle à l’étranger (Swiss Business Hubs, ambassades, consulats, Swissnex, …).

 

Qu’en est-il des cleantech valaisans ?
Sur les 20 portraits d’acteurs cleantech innovants que compte le Swiss Cleantech Report, six d’entre eux concernent des entreprises valaisannes. La société RedElec Technologie, par exemple, a mis au point un réacteur électrochimique qui trouve aujourd’hui de nombreuses applications dans l’industrie, plus particulièrement dans l’industrie textile. En effet, ce réacteur permet notamment de colorer les pantalons jeans de manière écologique, sans utiliser de produit chimique.  Cette ancienne start-up de l’Incubateur The Ark peut se vanter d’être parmi les premières à avoir concrétisé le jeans écologique ! Le procédé qu’elle développe génère aussi des composés hautement oxydants (radicaux hydroxydes) très efficaces pour dégrader les polluants non biodégradables.

De même, deux pages du Swiss Cleantech Report sont consacrées à la HES-SO Valais-Wallis et soulignent la qualité des recherches de ses installations à la pointe de l’eEnergy et de la simulation physique des réseaux : le Gridlab et l’eEnergy Center. En faisant converger technologies informatiques et énergie, et en permettant d’assurer la stabilité des réseaux électriques, les recherches menées en parfaite complémentarité par les deux instituts confirment le rôle essentiel des smart grids et apportent des réponses concrètes aux acteurs de l’énergie.

 

Des solutions écologiques pour le traitement de l’eau
La PME Planet Horizons Technologies à Sion est également un acteur cleantech majeur pour le Valais. La solution qu’elle développe, l’Aqua-4D®, permet de traiter électro magnétiquement l’eau d’irrigation, et ainsi d’aider les agriculteurs à lutter contre ces problématiques de salinité et d’infestations de nématodes. Avec Aqua-4D®, l’eau d’irrigation chargée en sels peut être utilisée, tout en maintenant des rendements élevés. Cette solution, développée par cette ancienne start-up de The Ark, n’implique aucun produit chimique et quelques petits panneaux solaires suffisent à alimenter sa consommation électrique. 

L’entreprise montheysanne NV Terra, spin-off de la société Bühler Electricité Monthey (BEM), développe depuis 2010 un système prêt à l’emploi de potabilisation de l’eau, la technologie NVAqua. Celle-ci trouve ses applications dans des pays en voie de développement et pourrait aussi être utilisée dans le cadre des mini-stations d’épuration écologiques, grâce à l’interchangeabilité des modules constituant le système de traitement.

 

Des jeunes entreprises valaisannes particulièrement innovantes !
Des jeunes pousses valaisannes sont également en très bonne place dans cette nouvelle édition du Swiss Cleantech Report. La start-up Imperix, actuellement dans l’Incubateur The Ark, est l’une des plus jeunes entreprises à figurer dans le rapport.  Active dans le domaine de l’électronique de puissance, la société basée à Sion a développé une technologie capable de contrôler et de coordonner des systèmes complexes. Le produit phare de la société, la « BoomBox », est commercialisée depuis 2014 et permet aux acteurs des smart grids de tester et de valider facilement, sur des convertisseurs réalistes, les stratégies de commande de demain.
 

Finalement, une deuxième start-up valaisanne est mise en lumière dans le Swiss Cleantech Report. Il s’agit de Hangar 55, première entreprise à avoir créé un avion électrique capable de réaliser des voltiges de haute tenue. Le projet est par ailleurs soutenu par la Fondation The Ark. L’avion, baptisé « Hamilton aEro », combine d’excellentes propriétés aérodynamiques, un poids plume et un moteur électrique des plus efficace. Il fonctionne sans aucune goutte d’essence et ne rejette aucun CO2 dans l’atmosphère. La preuve que les systèmes utilisant de l'électricité qui provient de sources renouvelables ont un avenir non seulement sur terre, mais également dans l'air !

 

Une version électronique du Swiss Cleantech Report est disponible à l’adresse www.swisscleantechreport.ch ou sur l’application mobile de CleantechAlps.
 

Source et crédit photo : Swiss Cleantech Report

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark