Home

07.04.2017

Est-ce bien raisonnable de développer son entreprise en Valais ?

C’est sous ce titre un brin provocateur que Jean-Paul In-Albon, directeur de l’entreprise Eversys, est intervenu lors du récent Symposium industriel de la HES-SO Valais Wallis, à Sion. Sa réponse est claire : oui, il est raisonnable de créer son entreprise en Valais, étant donné que les moyens et les soutiens existent. A condition bien entendu d’avoir des idées… et de sans cesse développer des concepts innovants.  
 
La PME Eversys, basée à Ardon, fabrique des machines à café pour professionnels. Ce marché est très compétitif. L’innovation est donc très importante afin de se démarquer de la concurrence. Ainsi, pour concevoir sa nouvelle machine, Eversys a effacé tous les a priori. 
« Nous sommes partis d’un simple croquis, qui plaçait le café au centre des préoccupations ». Résultat : une machine semi-automatique, avec une qualité « barrista », qui permet de tirer quatre cafés à la fois. « Elle est ainsi deux fois plus rapide que les autres machines, avec une qualité égale, voire supérieure ». Eversys détient ainsi un record du monde : sa machine peut produire quatre cafés sur une largeur de seulement 28 centimètres.  


Sur le campus Microsoft
La machine a également été « éclatée » en plusieurs modules indépendants. « Cela permet de faciliter le service après-vente, puisque toutes les fonctions sont séparées ». Les machines développées par Eversys font appel à de multiples domaines d’ingénierie : mécanique, matériaux, chimie, électronique, informatique… Tous ces savoirs offrent par exemple la possibilité à la machine d’avoir un moulin à café réglable par pas de… six microns seulement. 

« Nos machines, assemblées exclusivement à Ardon, sont « Swiss made » et il est possible de produire en Suisse ». Créée en 2009, Eversys est désormais active sur le marché international. Elle compte certains clients prestigieux, comme le Campus Microsoft de Redmond et ses quelque 50'000 employés. 

Autre innovation notable d’Eversys : la connectivité. « Nos appareils sont connectés via un cloud et peuvent être suivis en direct. Les données de chaque café fait dans le monde sont collectées ». Cela peut être très utile afin de vérifier l’état de la machine, et donc la qualité du café servi. « Nos concurrents essaient sans cesse de nous rattraper. Il faut donc sans cesse penser à la prochaine innovation, celle qui fera nous serons seuls sur le marché ». 


Précieux soutiens en Valais
« Certaines institutions valaisannes donnent un grand coup de main au lancement des entreprises, à l’image de Business Valais via le CCF par exemple. La Fondation The Ark offre également un précieux soutien pour les entreprises, y compris leur développement au-delà des premières années ». Il est donc raisonnable pour Jean-Paul In-Albon de créer et développer son entreprise en Valais. « Si l’on a des idées, les moyens et les soutiens existent. Il ne faut pas avoir peur. Le Swiss made est une valeur sûre et la formation est de qualité et doit rester haute ». 


Au final, les gens ne sont pas attachés à l’endroit où l’on travaille, mais bien à la qualité des produits qui sont servis. « Dans le monde entier, les gens aiment nos machines et nous le disent. C’est très gratifiant ! ».

 

Propos recueillis le 17 mars 2017 au Symposium industriel de la HES-SO Valais 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark