Home

07.09.2018

Event Smart Energy 2018 : miroir d’un domaine en mutation

Des projets d’innovations concrets développés aux Pays-Bas, une libéralisation du marché qui peine à convaincre, des possibilités nouvelles offertes par l’autoconsommation d’énergie et des tendances peu rassurantes livrées par Bloomberg New Energy Finance. En une seule journée, la 8e édition de l’Event Smart Energy a parfaitement résumé le domaine de l’énergie, qui est en pleine mutation et en proie à de multiples évolutions et questionnements. Retour sur quelques moments forts de cette conférence. 


Pour sa 8e édition, l’Event Smart Energy a rassemblé plus de 180 personnes vendredi dernier à l’aula FXB de Sion. « Cette édition fut un succès. Le focus pays, consacré cette année aux Pays-Bas, nous a permis de découvrir une autre culture énergétique », a précisé Paul-André Vogel, modérateur de la journée. En introduction, ce dernier a rappelé quelques chiffres intéressants. La Suisse et les Pays-Bas ont la même superficie, mais la densité de population est multipliée par deux aux Pays-Bas. Leur production est en outre marquée par une omniprésence du gaz naturel et une absence, logique, d’hydroélectricité. 


Lorsque les data scientists débarquent…
René Kerkmeester, responsable de la transformation digitale de TenneT (le Swissgrid suisse), a démontré, via quelques exemples concrets, comment cet important gestionnaire de réseau digitalise ses prestations. TenneT se base notamment sur une plateforme de données. Celle-ci est la clé de cette digitalisation. Avec son équipe, René Kerkmeester doit se battre au quotidien pour intégrer des prestations digitales. « Lorsque des data scientists ont débarqué dans notre entreprise, cela a été un choc pour de nombreuses personnes, qui découvraient tout ce qu’il était possible de faire ».

Jos Blom, consultant innovation et stratégie du grand distributeur Alliander, a ensuite détaillé les pratiques innovantes au sein de son entreprise. Avec l’aide de la start-up Spectral, représentée à Sion par son CEO Philip Gladek, le projet « Jouliette » a notamment été présenté. Basé à de Ceuvel, dans un quartier d’Amsterdam, il combine des installations de production d’énergie, un smart grid et une application blockchain. Le tout pour échanger et partager de l’énergie.  


Fixer des objectifs avant de libéraliser
La libéralisation du marché a également été un thème central de cette 8e édition de l’Event Smart Energy. Au sortir du débat d’environ une heure qui a réuni un scientifique (Christian Schaffner, EPFZ), un gestionnaire de réseau (Maurice Dierick, Swissgrid), un producteur (Paul Michellod, FMV), un distributeur (François Fellay, ESR) et une association de services industriels (Ronny Kaufmann, Swisspower) force est de constater que personne ne pense que la libéralisation totale du marché résoudra tous les maux. Avant de libéraliser, il s’agit de fixer des objectifs. Veux-ton libéraliser pour avoir des prix plus avantageux ? Pour décarboniser au mieux la société ? 

Une chose est sûre selon Christian Schaffner : le marché ne pourra pas résoudre tous les problèmes. Il faut développer des innovations. Celles-ci permettront peut-être à la Suisse de jouer à nouveau un rôle de pionnier, comme ce fut le cas lors de la construction des barrages. Selon Ronny Kaufmann, il faut d’abord régler la question de la gouvernance des entreprises du domaine. Selon lui, il n’est pas possible de libéraliser le marché avec des entreprises en mains étatiques. De son côté, François Fellay rappelle que l’avantage « prix » que les consommateurs gagneront suite à une libéralisation sera très faible. Il faudra donc convaincre les citoyens par d’autres arguments. 

Même son de cloche pour Paul Michellod : une ouverture du marché doit aller au-delà du prix. Selon lui, il faut décloisonner le domaine de l’énergie pour atteindre les objectifs que l’on se fixe. Maurice Dierick a rappelé pour sa part que nous avions un système pseudo-libéralisé. Pour l’infrastructure, tout est dicté à Bruxelles.


Encore beaucoup d’innovations à développer
L’après-midi de la conférence a été consacrée à l’autoconsommation. Samuel Pfaffen, du distributeur alémanique Eniwa a présenté quelques projets concrets actuellement en cours. René Kerkmeester a détaillé des projets blockchain en Allemagne et aux Pays-Bas et Jon Ferris de l’entreprise anglaise Electron a évoqué l’architecture énergétique actuelle. Grégoire Largey, responsable innovation du eEnergyCenter, a détaillé un projet actuellement en cours en Valais, sur le thème de la gestion des communautés d’autoconsommation. Ce dernier a recours à la blockchain. 

La journée s’est terminée par l’exposé « key note » de Michael Liebreich, fondateur de Bloomberg New Energy Finance. Durant 40 minutes, ce dernier a livré un plaidoyer pour les nouvelles énergies renouvelables. Selon lui, les prévisions de production sont dépassées année après année. Les prix continuent de baisser, les rendant de plus en plus compétitives. 

Toutefois, la cadence n’est pas assez rapide : « au rythme actuel, il nous faudra 150 ans pour décarboniser la production d’énergie mondiale, et 332 ans pour électrifier tout le système. Une digitalisation de l’infrastructure est nécessaire pour avancer plus vite ». Michael Liebreich se dit optimiste, mais reconnait qu’il y a encore du travail et surtout beaucoup d’innovations à développer encore pour y arriver. 


Oratrices en 2019 ? 
« Grâce à un programme dense et attractif, nous avons vraiment trouvé notre public, qui est majoritairement issu de toute la Suisse romande. Nous souhaitons encore attirer davantage de participants de Suisse alémanique. Ceux qui ont fait le déplacement cette année ne le regrettent d’ailleurs pas », a souligné Paul-André Vogel au moment de l’apéritif final. 

L’Event Smart Energy a été organisé par la Fondation The Ark et le cluster CleantechAlps, en partenariat avec la ville de Sion et FMV. La 9e édition aura lieu le 30 août 2019, toujours à Sion. Pour donner suite au clin d’œil de Michael Liebreich, les organisateurs mettront tout en œuvre l’année prochaine pour avoir un ou plusieurs orateurs de sexe féminin.  
 

Informations complémentaires : www.eventsmartenergy.ch 

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark