Home

22.05.2017

L’innovation, un grand saut dans le vide !

Le processus innovation au sein des entreprises ne doit pas être confondu avec celui de rénovation. L’innovation est le processus qui nous conduit à chercher, à rendre l’impossible possible. C’est un grand saut dans le vide. Tout le contraire de la rénovation, qui consiste à adapter ses produits, à modifier ses comportements pas après pas. Telles sont les convictions d’Elmar Mock, co-inventeur de la Swatch et fondateur de l’entreprise Creaholic. Ce dernier s’exprimait à mi-mars dernier lors d’un symposium industriel organisé par la HES-SO Valais Wallis


Selon Elmar Mock, le processus d’innovation débute par une inspiration. « L’innovation est comme un labyrinthe, qui se construit lorsque l’on est dedans. On n’a pas de plan, mais on cherche une sortie. L’art de l’innovation, c’est de trouver le chemin pour aller plus loin ». L’innovation peut également conduire à proposer un produit que le marché ne demande pas, à l’instar du post-it ou de la Swatch.

L’innovation ne doit pas être confondue avec la rénovation. « L’innovation, c’est sauter dans le vide en espérant que les ailes poussent avant de s’écraser au fond de la vallée. La rénovation consiste à avancer pas après pas avec ses produits, tout en contrôle ». La rénovation permet d’améliorer les produits, afin qu’ils répondent mieux au marché, pas de trouver de nouveaux marchés ou de nouvelles idées.  


Exemples concrets chez Creaholic
Et Elmar Mock de citer des exemples concrets d’innovation sortis de son entreprise Creaholic, basée à Bienne. « A la base des réflexions, il y a toujours un élément perturbateur. Les microorganismes par exemple ». Creaholic a ainsi imaginé Smixin, un système qui permet de se laver les mains avec 60% de moins de savon et 90% de moins d’eau qu’un lavage traditionnel, avec le même résultat.  

Elle a également créé Giosa, un système de douche qui profite de la vitesse de l’eau. « Cela mouille très bien et on peut se laver avec beaucoup moins d’eau ». Elmar Mock a aussi détaillé Joulia, qui permet, grâce à un échangeur de chaleur situé dans le bac de douche et le siphon, de récupérer de l’énergie. 

Il est parfois pénible d’innover sans cesse, mais il faut faire l’effort, a conclu Elmar Mock.


Propos recueillis le 17 mars 2017, au Symposium industriel de la HES-SO Valais Wallis

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark