Home

10.07.2018

La PME Calyps revisite son modèle économique suite à un projet The Ark

En quelques années, le modèle économique de la PME valaisanne Calyps a largement évolué. Jusqu’à 2016, celle-ci était une pure entreprise de services. Grâce à un projet d’innovation de la Fondation The Ark, elle s’est maintenant transformée en une PME qui propose des produits standards à haute valeur ajoutée, et notamment une solution informatique décisionnelle pour les établissements de santé publics et privés. 

Depuis ses débuts en 2001, Calyps, basée à Sion, a toujours été perçue comme un prestataire technologique, fournissant des conseils en informatique décisionnelle (Business Intelligence). « Grâce au projet The Ark, nous avons pu repositionner notre entreprise en un interlocuteur métier capable de conseiller les décideurs des entreprises sur la base de produits personnalisables », précise Tony Germini, directeur de Calyps. 

Le projet d’innovation The Ark a été lancé en avril 2015 pour se terminer à fin 2016. Durant ce laps de temps, une étude qualitative auprès d’une vingtaine d’établissements hospitaliers a été menée, afin de déterminer les indicateurs de performance les plus pertinents. « Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de données étaient disponibles, mais aucune n’était consolidée ».  


Logiciel informatique avec tableaux de bord
Sur cette base, Calyps, qui emploie une douzaine de personnes, a pu développer un logiciel informatique standard qui fournit en quelques clics des tableaux de bord et les performances-clés des établissements hospitaliers. Ces tableaux de bord informatisés permettent d’analyser l’activité d’un hôpital, en suivant le parcours des patients au sein de l’établissement. « Il nous suffit de quelques jours de travail pour exploiter les données d’un établissement hospitalier et lui fournir des tableaux de bord pertinents ». Calyps travaille sur une base de 500 indicateurs différents.

« Avec cette solution standard, notre but était de pouvoir servir un maximum de clients sans agrandir l’équipe technique de Calyps ». Cela a été possible grâce à la création de cette plateforme, qui se veut flexible. « Le déploiement de celle-ci est très rapide chez les différents clients ». 
Rapidement, dans la foulée du lancement du projet The Ark, trois nouveaux clients ont été acquis. Parmi eux, un groupe de cliniques utilise désormais la solution de Calyps pour la gestion de ses journées ambulatoires. 


Une vraie réussite… et une suite avec de l’intelligence artificielle
« Ce projet The Ark fut donc une vraie réussite pour nous », précise Tony Germini. D’autant qu’une suite est d’ores et déjà prévue, avec le dépôt d’un projet InnoSuisse. « Nous prévoyons d’utiliser de l’intelligence artificielle dans notre logiciel. Cela nous permettra par exemple de prévoir les « no show » pour les rendez-vous patients ». La partie académique sera développée avec la HEIG-VD. « Dans ce dossier, notre but est clairement de mieux exploiter l’existant. Grâce à notre solution logicielle et à l’aide de l’intelligence artificielle, nous pourrons obtenir un meilleur taux d’occupation des salles d’opération ». Cet outil sera une réelle aide à la décision pour les responsables de la planification des hôpitaux. 

On le voit, le projet The Ark initié en 2015 a produit de nombreux effets et pourrait encore en déclencher de bien plus importants, avec, au final, une possible refonte des pratiques dans le domaine de la digitalisation de la santé. Affaire à suivre donc. 
 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark