Home

15.03.2018

La start-up KeyLemon, restera en Valais, là où elle a grandi avec succès !

KeyLemon

Fin février, la multinationale ams AG - l’un des principaux fournisseurs d’Apple - annonçait l’acquisition de la start-up valaisanne KeyLemon. Cette success-story, initiée en 2006, se poursuivra en Valais puisque ams AG souhaite faire de KeyLemon son centre de recherche et développement pour ses activités de biométrie. Le succès de KeyLemon est intimement lié au travail de ses fondateurs et employés, mais également aux acteurs académiques et d’accompagnement de l’innovation en Valais, parmi lesquelles Business Valais (via la Fondation The Ark et le Centre de cautionnement et de financement), l’Institut Idiap et la HES-SO Valais Wallis. 

« Les acteurs valaisans du soutien à l’innovation ont clairement permis à notre start-up de démarrer, de grandir, de se crédibiliser et, finalement, de pouvoir jouer dans la cour des grands. Et il est possible d’innover et de créer des solutions technologiques de pointe en Valais : nous en sommes la preuve », précise Gilles Florey, CEO et co-fondateur de KeyLemon

L’histoire de KeyLemon a débuté en automne 2006, dans le cadre du programme Business Experience de la HES-SO Valais Wallis. « J’ai été séduit par un premier prototype présenté par l’institut Idiap », se rappelle Gilles Florey. Sous l’égide du prof. Antoine Perruchoud, les premiers travaux ont été lancés, en collaboration avec Yann Rodriguez, alors à l’Idiap. La Fondation The Ark a ensuite pris le relais en soutenant KeyLemon avec une bourse, puis en l’incluant dès mi-2008 dans son Incubateur de start-up et en l’aidant à rendre sa technologie plus robuste via des projets d’innovation. Tout au long de ce processus, le Centre de cautionnement et de financement (CCF) a régulièrement soutenu la jeune pousse, qui a souvent trusté les premières places des concours nationaux et internationaux. « Il y a une cohérence entre les divers outils de Business Valais, qui permettent de soutenir une entreprise durant les différentes phases de son développement », relève pour sa part Frédéric Bagnoud, secrétaire général de la Fondation The Ark. 

« Sans ces différentes aides concrètes, parfaitement coordonnées et couplées à des programmes nationaux comme Venturekick, nous n’y serions jamais arrivés », note Gilles Florey. En 2013, Debiopharm et Swisscom ont investi dans l’entreprise, lui permettant d’augmenter ses capacités, avant le rachat en 2018 par ams AG


Nouveaux locaux à Martigny
«La stratégie d’ams AG de combiner hardware et software de pointe nous a séduit, et nous avons ainsi privilégié leur offre de rachat. Garder l’équipe R&D à Martigny a évidemment été très important à nos yeux », explique Gilles Florey.  Même si son nom va progressivement disparaître, KeyLemon restera en effet à Martigny et s'étendra dans de nouveaux locaux, avec le soutien de la ville de Martigny. 

Selon Yann Rodriguez, CTO et co-fondateur de KeyLemon, « ams AG a reconnu notre capacité à développer des solutions complètes de reconnaissance faciale, qui vont de l'entrainement complexe de réseaux de neurones à l'implémentation d'applications d'authentification sur téléphones mobiles ». Les applications de reconnaissance faciale de KeyLemon sont utilisées dans les téléphones portables, mais également dans les voitures et d’autres objets du quotidien.
 

Source : communiqué de presse KeyLemon

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark