Home

25.06.2018

PME : six éléments-clés pour une présence réussie sur Facebook

Facebook pour PME - astuces

Comment garantir une présence réussie de votre entreprise sur Facebook ? Des centaines de conseils en tout genre fourmillent sur internet. En septembre dernier, le Club de Com du Valais et Boomerang Marketing ont invité au TechnoArk de Sierre Didier Mazier, auteur de nombreux livres sur le sujet. Nous avons sélectionné six éléments-clés de cette conférence et vous les proposons ci-après.
 

1. Répartir ses efforts

Pour qu’une PME soit visible sur Facebook et y obtienne des résultats, il faut faire des efforts et surtout les répartir et les cibler. Didier Mazier recommande ainsi de consacrer : 

  • 70% des efforts vers les clients et le marché actuel. « Il faut rassembler votre communauté, en proposant par exemple des promotions, des jeux, des parrainages. Ces actions ne sont en principe pas payantes, mais prennent du temps ». Il est également possible pour les PME de faire, via Facebook, de la gestion d’évènements, le suivi de la relation client et le service après-vente. Facebook permet aussi de mettre en place des sondages et ainsi d’impliquer les clients.
  • 20% pour trouver des non-clients qui sont sur vos marchés cibles. Ceci se fait grâce à de la publicité payante, très ciblée. « La publication de contenus intéressants permettent de transformer les clients en ambassadeurs de votre marque ou PME afin d’intéresser des gens, profitant ainsi de l’effet de viralité de Facebook ». 
  • 10% sur des nouveaux marchés et des nouveaux clients. Il s’agit ici de faire des tests pour voir ce qui fonctionne ou pas. Facebook est aussi une opportunité pour faire de la veille économique auprès des concurrents directs.
     

2. Etre conscient des investissements à consentir

Etre sur Facebook, cela implique des coûts… même en faisant des choix judicieux et en fixant des priorités. Cela coûte en ressource humaine et en production de contenus. « Les photos moches, pixellisées, ne marchent pas. Il est essentiel de disposer de contenus de qualité et bien réalisés ». Malgré cela, il est possible que cela ne prenne pas tout de suite. « Il faut tester, affiner… et donc être bien organisé », prévient Didier Mazier. 
 

3. Prévoir et planifier 

La gestion de la présence sur Facebook ne se fait pas en marge d’une activité professionnelle. « En donner la responsabilité à un collaborateur de l’entreprise, qui a déjà beaucoup de travail, ce n’est pas la bonne solution. Il faudrait y passer une heure par jour au minimum pour être efficace ». Il est possible de déléguer cette tâche à l’externe, mais il est important qu’une liaison forte avec l’entreprise soit gardée, puisque l’on est en relation directe avec sa propre clientèle. 

Quoi qu’il en soit, il est essentiel de faire une planification, qui inclut, chaque jour, des tâches comme :  

  • répondre aux commentaires
  • surveiller les mentions
  • identifier de nouvelles cibles
  • publier
  • converser avec des influenceurs
  • faire du reporting
  • … 

 

4. Proposer du contenu de qualité avec des objectifs spécifiques

Pour que la présence sur Facebook soit un succès, il faut de la convivialité et du contenu à forte valeur ajoutée. « L’utilisateur n’arrive pas sur Facebook et achète votre produit ». Le processus est bien plus complexe et comprend les phases suivantes : 

  • exposer à la marque (se faire connaître, via un contenu spécifique et de l‘engagement)
  • susciter l’intérêt (avec les gens qui sont engagés, réceptifs, vous pouvez commencer à donner des infos produits et les prix. L’objectif dans cette phase n’est plus l’engagement, mais la conversion)
  • provoquer le désir d’acheter un produit (grâce à des promotions, des offres produit)
  • suivre les achats (phase d’adoption du produit, afin que les gens en fassent un usage régulier, et aient une loyauté à la marque. Ce sont au final vos clients qui vont faire la promotion de votre marque). 
     

5. Privilégier l’engagement de vos followers

L’enjeu aujourd’hui sur Facebook, c’est l’engagement des followers. « Facebook a tout intérêt à vous faire payer, et donc que la portée organique de vos posts soit faible ». Il faut ainsi inciter les utilisateurs à commenter et interagir avec vos publications. 
Pour « engager » les gens, il faut passer par du ciblage. « Il est important de faire des tests, par exemple avec deux titres différents, des photos différentes ». Comme cela, on peut affiner le contenu en fonction des réactions. Et au final, l’engagement augmentera.


6. Connaître les limites de Facebook 

« Il faut être conscient que tout ce que vous faites sur Facebook, ce n’est pas à vous : cela appartient à Facebook », note Didier Mazier. On peut travailler les followers, mais il faut également pouvoir les ramener vers des dispositifs externes à Facebook, que l’on peut maîtriser (site web, boutiques, adresses e-mail…). « En outre, faites attention à ce que vos posts ne puissent pas être mal interprétés », conclut Didier Mazier.
 

Propos recueillis le 6 septembre 2017 au TechnoArk de Sierre
 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark