Home

13.10.2017

Suisse-Autriche : s’inspirer mutuellement pour faciliter la transition énergétique

Roland Brandstätter

De manière générale, la consommation d’énergie dans les ménages est en augmentation en Autriche et en Suisse. Adapter, repenser et s’inspirer des stratégies énergétiques déjà mises en place est fondamental pour Roland Brandstätter, intervenant de la journée nationale Smart Energy 2017 et entre autre, CEO de l’entreprise Brandstätter und Umwelttechnologien en Autriche.

M. Brandstätter a commencé sa conférence ainsi : « En Autriche, comme en Suisse, nous avons de magnifiques paysages. Mais ça ne suffit pas à faire tourner un pays. Heureusement, nous avons aussi un très beau paysage industriel. » C’est avec plaisir qu’il cite quelques grandes entreprises implantées en Autriche telles que Swarovski, OMV, Red Bull et Roche, Novartis, Nestlé pour la Suisse.


Comparaison Suisse-Autriche
Malgré de nombreux points communs (notamment au niveau de la géographie), les pays diffèrent sur quelques aspects : la répartition de la population autrichienne n’est pas uniforme. Un fort taux de personnes se concentre dans la capitale, à Vienne. En Suisse, cette répartition est plus homogène. Les hivers autrichiens sont très froids mais le climat suisse est plus clément. La Suisse possède un PIB quasiment double par rapport à celui de l’Autriche car il y a un énorme écart au niveau du coût de la vie, des taxes et des impôts. L’Etat autrichien perçoit les impôts qu’il reverse sous forme de subventions. La production d’énergie via le pétrole et le gaz est comparable dans les deux pays. En Suisse, il y a encore des centrales nucléaires actives. En Autriche, il n’en existe qu’une et elle n’a jamais été mise en service. Finalement, on peut observer une évolution exponentielle de la consommation énergétique dans les deux pays.


Focus sur le Bundesland du Tyrol et sur le canton du Valais
Après avoir comparé l’Autriche et la Suisse, M. Brandstätter a fait un zoom sur le Bundesland du Tyrol et sur le canton du Valais. D’un point de vue géographique, les deux régions se ressemblent notamment parce qu’elles ont toutes les deux des montagnes et des vallées. Par contre, le Tyrol utilise de manière plus élevée le charbon pour produire de l’énergie. Ce n’est pas le cas pour les ménages mais cela se ressent dans l’industrie du ciment (il existe également encore des trains qui fonctionnent au charbon). Le Valais utilise plus d’énergie électrique que le Tyrol.

En traitant ces faits, Roland Brandstätter en est arrivé à la conclusion que le Tyrol pourrait s’inspirer de la Suisse pour réduire sa consommation de charbon et la Suisse de l’Autriche pour réduire sa consommation d’électricité.

Ensuite, il a rappelé à l’assemblée que, puisque l’Autriche est membre de l’Union européenne, elle doit respecter les objectifs et les lois de celle-ci. Ces objectifs sont répertoriés dans un plan d’action d’efficacité énergétique nationale. Par exemple, d’ici 2020, l’Autriche prévoit d’économiser 200 pétajoules d’énergie.


Les défis énergétiques de l’Autriche
Finalement, l’industrie autrichienne rencontre plusieurs défis. Actuellement, la zone de prix de l’énergie entre l’Allemagne et l’Autriche est la même mais l’Allemagne souhaite sortir de ce schéma. Cela pourrait engendrer une forte augmentation des prix de l’électricité pour l’Autriche. Un autre défi est celui de la décarbonisation. C’est-à-dire de l’abandon du pétrole comme du gaz que ce soit dans le secteur privé ou public.
 

S’inspirer de ses voisins pour améliorer sa consommation énergétique
De manière générale, la consommation d’énergie dans les ménages est en augmentation dans les deux pays. C’est pour cette raison que M. Brandstätter a insisté sur le fait que l’on devrait tous s’inspirer de nos voisins pour mettre en place une stratégie énergétique qui soit rentable et bénéfique à l’environnement.
 

Propos recueillis le 25 août 2017

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark