Home

03.04.2018

Une nouvelle méthode pour identifier rapidement les vulnérabilités des réseaux

Les résultats d'une étude menée par Melvyn Tyloo, Tommaso Coletta et Philippe Jacquod (groupe de recherche Efficience Energétique de l'institut Systèmes industriels) concernant la vulnérabilité des réseaux sont parus cette semaine dans la prestigieuse revue scientifique américaine “Physical Review Letters”.  Les travaux du groupe de recherche ont permis de mettre au point une méthode rapide et fiable pour déterminer la vulnérabilité d'un réseau face à des conditions changeantes, des défaillances ou encore des attaques extérieures.

 

L’exemple des réseaux électriques
Pour assurer son bon fonctionnement à court et moyen terme, les vulnérabilités d'un réseau doivent être identifiées. Ceci doit se faire de la manière la plus rapide et fiable possible, particulièrement dans le cas des réseaux électriques. Les opérateurs de ces réseaux effectuent en permanence un travail de réévaluation afin d'identifier les composantes les plus vulnérables du réseau dans le but d'éviter des pannes, des coupures ou d’autres désagréments.

 

Une évaluation plus rapide des vulnérabilités face aux fluctuations d’électricité toujours plus importantes
Les développements technologiques, en particulier en matière d'énergies renouvelables engendrent des pics incontrôlables de production d'électricité. Les panneaux photovoltaïques ou les éoliennes produisent de l'électricité de manière irrégulière au gré des conditions météorologiques. Les fluctuations d'électricité étant ainsi de plus en plus fréquentes et importantes, les opérateurs doivent être capables d'anticiper les problèmes potentiels et pour cela, de déterminer les points vulnérables de plus en plus rapidement et de manière plus efficace.  Afin de parvenir à identifier ces points en temps réel, le temps de calcul et diagnostique doit être réduit. Philippe Jacquod et son équipe ont ainsi développé une nouvelle méthode qui permet d’identifier ces points vulnérables en un temps record.

 

Une méthode pour tous les types de réseaux
Cette méthode ne s'applique pas seulement au domaine de l'énergie mais peut être étendue à de nombreux autres types de réseaux. Des technologies de l'information et de la communication (TIC) en passant par les réseaux sociaux, les réseaux de toute catégorie bénéficieront de cette nouvelle méthode. De nouvelles avancées que nous pourrons observer prochainement notamment grâce au travail de Philippe Jacquod et de son équipe.

 

Source : HES-SO Valais-Wallis

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark