Home

02.10.2017

Voler comme les oiseaux, en silence et sans CO2 !

André Borschberg a fait le tour du monde 100% électrique, sans rejeter un gramme de CO2 grâce à Solar Impulse : une première mondiale ! Il a rejoint la start-up valaisanne H55 pour donner une suite concrète à cette aventure à la pointe des connaissances en moteur électrique. Le premier monoplace 100% électrique de la jeune pousse devrait être commercialisé dès l’année prochaine.

Les avions de l’Air Show de Sion se sont posés depuis quelques heures déjà et pourtant les panaches de fumée laissés par leur moteur thermique stagnent encore au-dessus de l’aérodrome. Une vision qui pourrait un jour appartenir au passé selon André Borschberg, le copilote de Solar Impulse et cofondateur de la start-up valaisanne H55.

La jeune pousse, dont le financement pour le développement du système de gestion d’énergie et des batteries a été assuré pour 80% par la Fondation The Ark, a conçu un monoplace de voltige 100% électrique « Hamilton aEro ». Comparé aux moteurs traditionnels, les avantages sont multiples : plus efficace énergétiquement, moins cher, plus sûr, silencieux, et surtout sans rejeter de CO2. Loin de se reposer sur ses lauriers, l’équipe d’H55 est en train de développer un biplace, tout aussi électrique qu’aEro.

 

« Transformer l’aviation »
Dans une interview accordée à Swisscom, l’explorateur est revenu sur l’aventure H55. Convaincu que l’avenir de l’aviation passe par l’électrique, il a mis toutes les leçons apprises avec Solar Impulse au service du développement et de la conception d’aEro : « Cette capacité qu’ont les moteurs électriques de réagir immédiatement lorsqu’on leur donne du courant, permet de les utiliser non seulement pour la propulsion, mais aussi pour la stabilisation de l’avion, et on se rend compte que ces technologies vont transformer l’aviation ».

Pour garantir la réussite du projet, H55 a pu compter sur le soutien de l’État du Valais, de la Fondation The Ark, de l’OFAC (Office fédéral de l’aviation civile) et différents sponsors, notamment l’horloger Hamilton. Pour ce projet, The Ark a investi pour l'élaboration de la partie électrique et électronique de l’avion et favorisé les collaborations entre H55, Demont Technologies, André Borschberg et Gregory Blatt.

L’ingénieur-explorateur a confié à Claire Gobet (Swisscom) sa vision d’avenir pour H55 : « Nous souhaiterions que H55 devienne un leader international dans les techniques de propulsion électrique ». Il ajoute : « Dans 5 ans, vous verrez les premiers appareils voler sur nos têtes. »

 

Source: Blog durabilité Bluewin.ch (Interview complet)

 

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark