Home

07.09.2015

5e Journée nationale Smart Energy: succès sur toute la ligne

L’équation énergétique suisse n’est pas si simple à résoudre à long terme. La libéralisation totale du marché de l’électricité n’est pas la panacée. Notre pays doit pourtant trouver rapidement des accords intelligents avec nos voisins, tout en d’adaptant au réchauffement climatique en cours. Il doit également miser sur les différentes sortes de stockage disponibles sur le marché pour assurer son approvisionnement électrique. Ces constats ont été posés la semaine dernière lors de la 5e édition de la Journée Smart Energy de Sion, qui a connu un grand succès, tant au niveau de la fréquentation que des échanges d’idées.

 

La 5e édition de cette conférence, organisée par la Fondation The Ark, en partenariat avec CleantechAps, FMV et la Ville de Sion, a attiré plus de 150 spécialistes du domaine de l’électricité et de l’efficience énergétique. «Les équations à résoudre dans le domaine sont encore nombreuses. Cette journée de débats et d’échanges a donc toute sa raison d’être», précise Paul-André Vogel, responsable innovation à la Fondation The Ark et modérateur de la journée.

 

Négocier rapidement avec l’UE
Le climatologue Martin Beniston a donné en ouverture un éclairage du point de vue du climat. Comme d’autres pans de l’économie, le secteur énergétique devra composer avec le réchauffement climatique et s’adapter.

Paul Michellod, directeur de FMV a pour sa part rappelé l’importance pour la Suisse de négocier un accord avec les pays voisins dans le domaine de l’électricité. Gilles Garazi, directeur de la transition énergétique aux Services industriels de Genève, a pour sa part souligné l’importance de l’efficience énergétique dans la transition énergétique.

 

Garde-fous à la libéralisation du marché
Une table ronde politique, avec notamment Adèle Thorens (Verts/VD) et Yannick Buttet (PDC/VS) a permis de débattre de la libéralisation totale du marché de l’électricité. Celui-ci semble inéluctable afin de garantir des relations avec l’Union européenne, mais doit s’accompagner de garde-fous pour défendre au mieux les énergies propres produites en Suisse, et notamment l’hydroélectricité. Le timing de cette libéralisation totale, prévue pour 2018 déjà, semble difficile à tenir.

L’après-midi a permis la présentation de différents projets dans le domaine du stockage d’énergie. Matthias Ebert a détaillé le projet HYPOS, déployé en ex-Allemagne de l’Est, sur la base d’hydrogène. Celle-ci est mise à disposition pour du stockage, de la mobilité ou les besoins du secteur chimique, très développé dans la région.

 

Projets concrets dans le stockage
Jean-Claude Beney, directeur de la société Alevo, basée à Martigny, a présenté pour sa part ses installations de stockage via des grosses batteries fonctionnant également à l’hydrogène. Simon Summermatter de Lauber Iwisa (stockage saisonnier via le sous-sol et l’interconnexion entre différents bâtiments d’un quartier), Gilles Verdan de Gaznat (stockage via des installations de Power-to-gaz) et Eric Wuilloud (pompage-turbinage et au projet Nant de Drance) ont également fait part de leurs avancées dans ce domaine.

Les besoins de stockage sont énormes. Reste maintenant à les combiner au mieux et à choisir intelligemment, selon les besoins et les périodes, entre du stockage centralisé et décentralisé.  La prochaine édition de la Journée nationale Smart Energy aura lieu le 9 septembre 2016 à Sion.

 

Retrouvez l’ensemble des présentations de la journée Smart Energy sur www.theark.ch/smartenergy. Pour recevoir les comptes-rendus complets, abonnez-vous à notre newsletter Energy!

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark