Home

02.08.2016

Chefs d’entreprise : quels moyens pour « appâter » les journalistes ?

Le communiqué de presse et la conférence de presse : telles sont les deux « armes » principales pour convaincre les médias de parler de son projet ou de son entreprise. Lequel des deux choisir, et à quel moment ? Florian Barbey, rédacteur en chef de Radio Chablais, livre quelques conseils, en exclusivité pour les lecteurs du blog The Ark.

Les conférences de presse sont en principe convoquées lors d’évènements importants. Elles sont rarement organisées pour annoncer de mauvaises nouvelles. « L’effet d’annonce est plus fort avec une conférence de presse », souligne Florian Barbey. Pour l’envoi de l’invitation, il n’y a pas de véritable règle. « L’armée suisse envoie ses invitations six mois à l’avance », rigole Florian Barbey.

Le programme et le déroulement de la conférence sont importants, puisque le temps des journalistes est compté. « Si un café croissant est organisé avant la conférence, le journaliste viendra en principe uniquement pour l’heure du début de la partie officielle ». De même, la plupart du temps, les médias n’ont pas le temps de rester après la conférence.

Les journalistes n’ont également que peu de temps pour répondre aux invitations et confirmer leur présence ou non lors des conférences de presse. « Parfois, on ne sait pas avant le matin même si les journalistes peuvent se déplacer ou pas. » En revanche, cela peut valoir la peine d’appeler pour relancer les médias. « Cela permet au journaliste de justifier son choix d’assister ou pas à la conférence ».

Des dizaines de communiqués chaque jour
Au niveau des communiqués de presse, il faut bien s’imaginer que les médias en reçoivent des dizaines chaque jour. Une certaine partie d’entre eux finissent à la poubelle. Le communiqué de presse est traité en principe tout de suite, s’il n’est pas envoyé sous embargo. « On le traite immédiatement, ou alors pas du tout ».

Dans les médias locaux, il peut être dangereux de l’adresser à un journaliste en particulier, surtout si la personne concernée est en congé ou absente. De même, certaines entreprises envoient des communiqués avec des personnes de référence qui ne sont pas atteignables. « C’est typiquement quelque chose qui énerve le journaliste qui a été sollicité ».

Frontière rigoureuse en publicité et rédaction
Enfin, il est important de faire la distinction entre la publicité et le contenu rédactionnel. Tous les médias ont une part privée avec de la publicité. Comme entrepreneur, vous avez la possibilité de faire des spots publicitaires. « Il y a une frontière rigoureuse entre de la publicité et la rédaction. Ce n’est pas parce que vous faites de la publicité qu’un sujet sera diffusé. Et le contraire est vrai : si on ne met pas de pub, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de traitement rédactionnel ».

Les entreprises ont parfois l’impression que les médias leur doivent quelque chose si elles font de la publicité. « Ce n’est pas le cas au niveau de la rédaction », rappelle Florian Barbey.
 

Découvrez ici l'interview complète de Florian Barbey.

Propos recueillis le 20 mai 2016, à l’occasion de la Rencontre de l’Incubateur au BioArk de Monthey

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark