Home
BLOG D’INFOS DU VALAIS TECHNOLOGIQUE, INDUSTRIEL ET INNOVANT

07.03.2022

Comment les femmes s'adaptent à l'altitude en fonction de la phase de leur cycle menstruel

ACTUS

Mise sur pied par l’Université de Lausanne et le programme de soutien à l’innovation dans le sport et la performance en Valais, l’étude sur le mal aigu des montagnes a pour objectif d'évaluer comment les femmes s'adaptent à l'altitude en fonction de la phase de leur cycle menstruel. Un appel à participantes est lancé aujourd’hui afin de pouvoir démarrer l’étude.

En haute altitude, la raréfaction de l’apport en oxygène n’est pas le seul facteur auquel le corps humain doit faire face. À chaque dénivelé supplémentaire, le métabolisme doit s’adapter aux conditions extérieures difficiles, son équilibre hormonal évolue.

Afin de comprendre comment les femmes s'adaptent à l’altitude en fonction des variations hormonales du cycle menstruel ou de la ménopause, le programme de soutien à l’innovation dans le sport et la performance en Valais et l’Université de Lausanne ont démarré une étude.

À l’heure actuelle, moins de 35% des recherches menées en sciences du sport incluent les femmes. L’une des raisons mentionnées ? Les fluctuations hormonales liées au cycle menstruel. En lançant cette étude sur le site de Spark, le Valais lance un signe clair d'inclusion des femmes dans le panorama sportif et de la performance.


Participantes : WANTED !


Pour démarrer cette étude, l’équipe est aujourd’hui à la recherche de participantes :

  • menstruées, entre 20 à 40 ans, ayant un cycle régulier (c’est-à-dire de plus de 21 jours et de moins de 35 jours), n’utilisant pas de contraceptifs hormonaux et n’étant pas enceintes ;
  • ménopausées, entre 60 et 70 ans, en bonne santé et non-fumeuses.

Les critères d’éligibilité détaillés sont accessibles dans le flyer d’information. Le programme de l’étude va débuter d’ici mai 2022.

 
Les participantes menstruées sont invitées à suivre quatre sessions de tests physiologiques (2h) sur le site de SpArk (Sion) durant leur cycle. Les participantes ménopausées seront reçues pour une seule session de tests physiologiques (2h), également à Sion, sur le site de SpArk.
Ensuite, toutes les participantes monteront au refuge d’altitude du Petit Cervin (3480 m) pour y passer une nuit, avec des tests.


Inscriptions et informations
Pour vous inscrire à l’étude ou pour tout renseignement supplémentaire, nous vous invitons à consulter le site web : https://spark-valais.ch/etude-mam.