Home

06.11.2018

DigitArena fait un pas en avant grâce à l’intelligence artificielle !

La start-up valaisanne DigitArena vient d’être sélectionnée pour participer au programme VIBBRE, qui est issu du programme européen d’aide à la compétitivité EUREKA. Concrètement, l’objectif est de développer une solution intégrée qui remplacera les images des panneaux d’affichage lors de manifestations sportives par des bannières de publicité en temps réel. Plus d’un million d’euros ont été débloqués par EUREKA à cette fin!


Issue de l’Incubateur The Ark, DigitArena a d’abord occupé les locaux de l’IdeArk à Martigny, ce qui lui a permis de développer de nombreux contacts avec l’institut Idiap. De là a d’ailleurs germé l’idée du concept fondateur de la start-up. « Cela a été très bénéfique pour notre développement, car ce pôle technologique développe des opportunités d’affaires liées à l’Idiap, l’institut de recherche spécialisé dans les interactions homme-machine », précise Jean-Luc Affaticati, CEO de la start-up, dans un article publié par le quotidien économique Agefi.

Pour l’instant, DigitArena cible une clientèle bien précise : les fédérations sportives internationales. Dans un deuxième temps, elle souhaite élargir son public-cible et toucher l’ensemble des sports diffusés en direct à l’échelle mondiale. Les services que la start-up propose s’inscrivent dans la personnalisation en direct du contenu visuel en fonction du public, soit les bannières de publicité au bord du terrain, les sponsors, l’affichage du score et des résultats. Avec à la clé, une augmentation de l’audience assurée, puisque les amateurs de sport télévisé perçoivent un contenu plus approprié.


Intégrer l’intelligence artificielle dans les caméras
Concrètement, la solution de DigitArena permet par exemple d’adapter les vitesses dans l’unité de mesure du pays (miles/heure, kilomètres/heure) ou d’habiller les signaux internationaux en direct dans la langue nationale. L’habillage customisé en fonction du pays est déjà opérationnel actuellement, ce qui n’est pas le cas de la transformation des images des panneaux de publicité.

Dans l’optique de lancer prochainement ce service sur le marché, le programme VIBBRE a initié une collaboration entre l’équipe valaisanne et deux acteurs belges actifs dans le domaine de l’intelligence artificielle. Il s’agit de l’université de Liège, très avancée en matière de deep learning, et la société Phoenix A.i., spécialisée dans les caméras. 

« Nous voulons rendre les caméras plus malignes, en amenant un certain nombre de processus à s’effectuer dès l’enregistrement brut des images. Ainsi, nous créerons un système performant dès la prise de vue et nous pourrons ajuster le contenu visuel plus efficacement. Nous embarquons l’AI dans la caméra, afin de ne pas perdre d’informations », détaille Jean-Luc Affaticati. Cette solution combinera des techniques de traitement d’images, un logiciel de détection géométrique et un algorithme de deep learning. Affaire à suivre donc, puisque ces prochains développements devraient rapidement porter leurs fruits !


Source : AGEFI


 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark