Home

09.09.2016

Energie et informatique font bon ménage pour faciliter la transition énergétique

Ubérisation de l’énergie, utilisation des bâtiments comme régulateurs des réseaux, création de réseaux intelligents décentralisés, flexibilité de l’énergie : la 6e édition de la Journée nationale Smart Energy, qui s’est tenue le 8 septembre dernier à Sion a permis de lancer des débats très intéressants. Dans un monde énergétique en mouvement perpétuel, l’informatique a plus que jamais un rôle important à jouer, notamment au niveau de la gestion et l’analyse des données. Malgré des approches parfois différentes, l’énergie et les technologies de l’information devront faire bon ménage afin de faciliter la transition énergétique. 

 

Près de 120 spécialistes du monde de l’énergie et de l’informatique ont répondu présents à l’invitation de la Fondation The Ark et de CleantechAlps pour la traditionnelle journée Smart Energy. « Cette sixième édition fut un excellent cru, avec des points de vue et des débats passionnants », relève Paul-André Vogel, modérateur de la journée. 

L’un des enseignements de la journée est que les bâtiments (40% de la consommation d’énergie en Suisse) deviennent un élément central des réseaux électriques. Le professeur Matthias Sulzer l’a démontré grâce à des projets de recherche et exemples concrets. Les bâtiments, mis en réseau à l’échelle d’un quartier, sont amenés à tout faire : stocker, produire ou consommer de l’énergie.
« Cette implication des bâtiments explique certainement les investissements récents de certains distributeurs électriques dans le domaine du bâtiment », souligne Paul-André Vogel.

 

Vers des smart grids « fédéralistes »
Pour sa part, le professeur Anton Gunzinger de l’EPFZ a plaidé pour la création de smart grids
« fédéralistes », où chaque région peut piloter par lui-même son système, tout en tenant compte du contexte global. 

De son côté, Nicolas Charton, associé auprès de E-Cube Strategy Consultants, s’est exprimé sur la flexibilité de l’énergie. Certains acteurs produisent à la demande ou renoncent à consommer pour garder un bon équilibre du réseau. Cette flexibilité, bien que centrale et très importante, n’est pas encore un nouvel eldorado, en raison des prix bas du marché et des obstacles réglementaires.

 

L’ubérisation, coup de pied dans la fourmilière 
La journée a permis également de penser « hors cadre » avec la présentation de Grégoire Leclercq sur la future « ubérisation de l’énergie ». Cette ubérisation est un coup de pied dans la fourmilière énergétique, a reconnu Paul Michellod, directeur de FMV lors de la table ronde de fin de matinée. 

Le modèle, encore à inventer au niveau de l’énergie, doit s’appuyer sur ce qui a fait le succès de l’ubérisation dans d’autres secteurs, selon Grégoire Leclercq, à savoir une population déçue par les offres du secteur en question, une plateforme numérique (peu coûteuse), des ressources de travail externes et une masse critique suffisante au niveau de l’offre et de la demande. 


Aller plus loin que le transport d’électricité
Pour sa part, Olivier Grabette, directeur général adjoint de RTE (France), a exposé les efforts de son entreprise (l’équivalent de Swissgrid en Suisse) pour diversifier les missions du réseau de transport, qui doit servir à davantage de choses que de transporter de l’électricité. Par exemple mettre à disposition des populations des zones rurales des données utiles, notamment pour l’agriculture. 

La conférence s’est poursuivie par la présentation d’Arnoud Bifrare de Romande Energie, qui a détaillé un projet concret de Smart Grid et de démonstrateur grandeur nature à Rolle au niveau d’un réseau intelligent. 
 

Trois technologies informatiques prometteuses
La manifestation s’est conclue par l’exposé d’Yvan Bétrisey, coordinateur de l’eEnergy Center de Sierre, qui a notamment présenté, à l’aide d’exemples concrets développés à Sierre (VS), les trois technologies informatiques les plus prometteuses pour le domaine de l’énergie : le Big Data, le machine learning et les réseaux de transmission à basse fréquence. 

 

La prochaine édition de la journée nationale Smart Energy aura lieu le 25 août 2017, toujours à l’aula FXB de Sion. 

 

Crédit photo : photoval.ch/Valérie Pinauda

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark