Home

05.03.2013

Il manque du personnel qualifié dans les TIC...

293phG2012BCV-0001La Suisse manque de personnel qualifié dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC). Paradoxalement, les salaires de cette branche sont inférieurs à certaines autres. C’est ce qui ressort d’une étude commandée par le Secrétariat d’Etat à l’économie (seco). Elle souligne également que les entreprises sont de moins en moins frileuses à utiliser les médias sociaux à des fins de communication.

Sur mandat du seco, l’Institut d’études économiques de Bâle (IWSB) a analysé pour la deuxième fois la cyberéconomie en Suisse. S’appuyant sur le monitorage de l’an dernier, le rapport passe en revue les développements des TIC et évalue les chances et les risques qui y sont associés.

Les professionnels se plaignent d’un manque de personnel qualifié dans les TIC, tout au moins depuis la fin de la crise de la bulle informatique. Le rapport constate paradoxalement que les salaires TIC demeurent généralement inférieurs à ceux versés pour des activités comparables, même s’ils ont progressé ces dernières années.
Cet état de fait peut s’expliquer par l’afflux dans la branche de travailleurs d’autres horizons professionnels et par le recours à des prestations TIC «offshore» par les entreprises. Ces deux facteurs pourraient avoir freiné la hausse des salaires et tenu un certain nombre de Suisses à l’écart des filières TIC. Si ces pratiques peuvent porter des fruits à court et moyen terme, elles risquent d’aggraver le problème sur la durée.

Revirement pour les réseaux sociaux en entreprise
Les ménages suisses sont aujourd’hui dans le peloton de tête mondial en termes d’équipements TIC et d’utilisation de services TIC ultramodernes (TV HD, radio internet, médias sociaux, internet mobile, informatique en nuage, commerce en ligne, etc.). Le tableau est identique ou presque pour les entreprises. Celles-ci recourent aussi aux systèmes de dernière génération et en sont généralement satisfaites.
Les entreprises ont jusqu’ici montré une certaine frilosité à l’égard de l’utilisation des médias sociaux à des fins de communication, mais un revirement de tendance se dessine. Le chiffre d’affaires du commerce en ligne, encore modeste lors du premier rapport, est désormais tout sauf négligeable en comparaison internationale.

E-health à la traîne
Le monitorage 2013 met en évidence une évolution positive en matière de cyberadministration. Aujourd’hui, la Suisse a comblé tout son retard ou presque par rapport à d’autres pays européens. Pour ce qui est de l’utilisation de prestations cyberadministratives par la population, elle semble même se situer au-dessus de la moyenne.
Dans le secteur de la santé, en revanche, l’utilisation des TIC connaît une évolution moins réjouissante. Le rapport 2013 relève toutefois que la plupart des autres pays rencontrent des difficultés semblables au chapitre de la cybersanté.

Vers le résumé de l'étude en français
Vers l'étude complète (uniquement en allemand)

Source: communiqué de presse seco
Crédit photo: Etat du Valais

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark