Home

29.07.2019

L’usine européenne de batteries Tesla bientôt en Valais ?

Et si le Valais abritait la future usine de fabrication de batteries Tesla ? C’est l’idée avancée par Avenir Industrie Valais/Wallis, l’association des industriels valaisans, dans le cadre d’une réflexion sur la vision industrielle 2030 du canton. Le Valais a tous les atouts en main pour développer de telles activités sur son territoire. Avenir Industrie Valais/Wallis en est persuadée, arguments à l’appui.

Malgré des résultats en demi-teinte, le patron de Tesla, Elon Musk souhaite construire une usine de fabrication de batteries géantes en Europe, d’ici la fin de l’année, rappelle Eric Balet, président d’Avenir Industrie Valais/Wallis. « Il faut tout mettre en oeuvre pour que le Valais soit sur les rangs des sites potentiels ».

Selon l’association, le Valais a tout pour pouvoir accueillir cette usine. Les hautes écoles et l’EPFL Valais/Wallis sont bien positionnées dans le domaine de l’énergie. Des développements sont en outre en cours au centre Electromobilis de Martigny pour le stockage par mégabatteries de l’énergie. « Nous avons les compétences nécessaires (professeurs, doctorants, chercheurs) pour justifier que nous parviendrons à maîtriser la problématique technique », note Eric Balet.


 
Musk connaît le potentiel de la Suisse
En termes de positionnement, le Valais est synonyme de nature préservée, d’air pur et de tourisme, toutes valeurs qui se marient bien avec la notion de batteries électriques, sans parler des barrages et des industries chimiques (Tesla commercialise une batterie au Lithium). Les exemples d’hébergements touristiques qui, chez nous, allient tourisme et mobilité électrique ne manquent pas.

Par ailleurs, Elon Musk n’est pas étranger aux compétences suisses : il vient de poser sur une photo avec un groupe de chercheurs de l’EPFL ayant participé à l’hyperloop. Cette manifestation, imaginée par Musk, est une compétition entre centres de recherche pour faire circuler une navette dans un tube pratiquement sous vide, le plus rapidement possible. Cette année l’EPFL a terminé 3e et l’EPFZ 2e. « Musk connaît donc la Suisse et ses compétences techniques ».

A noter également que les CFF vont tester un hyperloop en Valais, à Collombey-Muraz, pour faire circuler des trains à près de 900 km/h. A priori donc, Musk et le Valais devraient faire bon ménage.

 

Un grand prix de Formule E aussi en Valais ?
Proposer des sujets de réflexions et promouvoir des projets phares, c’est l’un des objectifs (parmi une trentaine) que s’est fixés l’association dont la vision est une industrie créatrice d’avenir, connue et reconnue pour son expertise, son agilité et son engagement pour une économie circulaire.

Les enjeux liés à la maîtrise du stockage de l’électricité ne concernent pas seulement les transports, mais également l’ensemble des installations hydro-électriques, bien présentes dans le canton.

Le tout pourrait être couronné par l’organisation d’un grand prix de Formule E en Valais, qui serait l’occasion d’offrir une vitrine originale aux compétences développées et de faire la promotion d’une électro-mobilité grand public. Tout un programme, qu’Avenir Industrie Valais/Wallis souhaite partager avec le plus grand nombre.

 

Informations complémentaires : www.avenir-industrie.ch
Source : Communiqué Avenir Industrie Valais/Wallis
Crédit photo: Tesla

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark