Home
BLOG D’INFOS DU VALAIS TECHNOLOGIQUE, INDUSTRIEL ET INNOVANT

13.06.2024

Lancement de la troisième phase du développement de l’EPFL en Valais

ACTUS

Au vu du bilan positif du Campus associé EPFL Valais Wallis, le Conseil d’Etat et la direction de l’EPFL ont exprimé l’intention d’unir leurs forces pour créer ensemble un pôle de recherche, d’innovation et de formation d’envergure nationale et internationale autour de la transition énergétique verte. Cet accord est désormais formalisé dans un avenant à la convention entre l’EPFL et l’Etat du Valais. L’EPFL s’y engage à installer six chaires supplémentaires en Valais, dont deux seront financées par le canton.


L’EPFL et le canton du Valais ont signé une convention d'implantation le 19 décembre 2012 marquant le début d'une collaboration fructueuse visant à renforcer la recherche et l'innovation dans la région. Cette première phase d'implantation a jeté les bases d'une présence durable de l'EPFL en Valais, avec un accent particulier sur les domaines de l'énergie et de la chimie verte ainsi que sur la santé.

L’avenant II à la convention de 2012, signé le 30 août 2017, a donné lieu à la création du Pôle de recherche sur l’environnement alpin et polaire (ALPOLE), orienté vers les sciences de l’environnement, avec un focus particulier sur les environnements extrêmes, alpins et polaires. 

En à peine dix ans, l’investissement du canton du Valais et la confiance que les autorités cantonales ont accordée à l'EPFL ont porté leurs fruits. Le transfert de technologie s'est renforcé dans les secteurs clés du tissu économique valaisan et chaque franc investi par le canton a rapporté plus de trois francs à l’économie locale, comme en témoigne la data story récemment publiée par l’EPFL concernant ses activités en Valais. 

Les deux premières phases du développement du campus associé EPFL en Valais ont contribué à dynamiser l'économie locale. La forte implication du canton a permis un retour sur investissement rapide et a développé les secteurs clés pour l’économie valaisanne. En contrepartie, l'EPFL a consolidé sa présence, investi au-delà de ce qui était initialement prévu et a développé de solides relations avec les acteurs locaux. 

Neuf start-up ont été créées à partir des technologies développées par des groupes de recherche en Valais, offrant ainsi des emplois à forte valeur ajoutée. Ces start-up positionnent le Valais en haut du classement des cantons les plus innovants et permet d’attirer du capital-risque dans notre canton. Le campus associé EPFL Valais Wallis collabore avec la Haute Ecole d’Ingénierie sur une trentaine de projets et sur le transfert de connaissances et de technologies vers le tissu économique. Les start-up issues des laboratoires de l’EPFL sont accompagnées par CimArk, le bras opérationnel de la Fondation The Ark qui soutient leur développement. La chaine de valeur que le canton et l’EPFL souhaitaient mettre en œuvre est aujourd’hui pleinement opérationnelle. Le futur Campus du Pôle Santé ainsi que le futur bâtiment du Parc de l’innovation viendront compléter ce dispositif d’envergure au service de l’innovation. 

L’EPFL en Valais actuellement, ce sont quinze chaires et plus de 250 collaboratrices et collaborateurs, dont 70% se sont établis sur le territoire cantonal. Au vu de ce bilan positif, le Conseil d’Etat et la direction de l’EPFL ont exprimé l’intention d’unir leurs forces pour créer ensemble un pôle de recherche, d’innovation et de formation d’envergure nationale et internationale autour de la transition énergétique verte dans un accord de principe signé le 30 novembre 2022 à Sion. Cet accord a été formalisé ce jour dans un nouvel avenant à la convention de 2012. 

Le plan académique proposé pour cette nouvelle phase permet ainsi de renforcer l’écosystème valaisan dans le domaine des énergies renouvelables et de la décarbonation, en offrant l’opportunité de compléter les compétences déjà présentes pour positionner le Valais comme un territoire de référence dans ces domaines. 

L’EPFL s’engage à installer six chaires supplémentaires en Valais dans la digitalisation dans le domaine des machines hydrauliques, les systèmes de stockage d’énergie, l’étude des phénomènes d’interface/surfaces de matériaux (par exemple l’interaction entre les surfaces et l’eau), le design d’infrastructures hydrauliques, la décarbonisation ainsi que les matériaux et systèmes de batteries. Sur ces six chaires supplémentaires, le canton du Valais s’engage à en financer l’équivalent de deux. Les sept premières années l’investissement correspond pour le canton à un montant annuel de 1.2 million par chaire et par an et dès la huitième année cela représente 2.1 millions par chaire et par an. L’EPFL s’engage à financer quant à elle l’équivalent de quatre chaires. En 2032, le Campus associé EPFL Valais Wallis comptera ainsi vingt-deux chaires et quatre groupes de recherche actifs en Valais. 

Le canton met par ailleurs à disposition gratuitement les locaux et les infrastructures nécessaires pour l’installation des chaires. Dans le cadre de cette nouvelle étape de développement, l’EPFL soutient également la mise en place d’une antenne de la promotion des sciences en Valais.

Source : communiqué de presse