Home

10.12.2012

Le Valais technologique, au-delà des cartes postales

TIC_computerLe Valais technologique est cet « autre Valais » qui ne figure pas sur les cartes postales. Pourtant, il a un rôle à jouer dans la diversification de l’économie cantonale. C’est l’une des conclusions d’un grand débat organisé à Sion par l’émission Forum de la RTS. Résumé de quelques discussions intéressantes tenues à cette occasion...

Le débat de Forum avait pour thème "l’autre Valais": celui qui se fait une place à l’ombre des stations de ski et des combats de reines. Cet "autre Valais", c’est un canton moderne, urbain et décomplexé, qui s’associe par exemple à l’EPFL pour ouvrir une antenne à Sion. C’est également celui qui innove dans des domaines de pointe comme l’intelligence artificielle, les systèmes d’information, les biotechnologies ou les énergies renouvelables, comme l’a rappelé Raphaël Grand, correspondant de la RTS en Valais.

Conditions-cadres parmi les meilleures
Cet "autre Valais" est notamment illustré par le présence de start-up innovantes, comme Secu4 à Sierre (qui a grandit dans l’Incubateur The Ark).  Son patron Ralph Rimet rappelle d’ailleurs qu’en Valais, on trouve d’excellentes conditions-cadres pour le développement de l’entrepreneuriat. « Ce sont parmi les meilleures en Suisse, voire même au niveau européen ».
Ce Valais a des atouts à faire valoir et il faut que les gens le sachent. « En côtoyant d’autres entrepreneurs, je vois la différence et le soutien que l’on porte aux entreprises innovantes ici. Le Valais a compris assez tôt qu’il fallait diversifier et investir dans ce domaine », précise Ralph Rimet, dont l'entreprise est basée au TechnoArk de Sierre.

Secu4 est l’un des symboles de ce Valais qui se diversifie autrement. Bien entendu, tout n’est pas parfait. Le boss de Secu4 regrette de ne pas avoir trouvé d’investisseurs valaisans, qui acceptent de s’investir dans des projets valaisans et innovants. « Pour l’heure en Valais, on investit dans ce que l’on connaît».

Hydro-Exploitation, Studer Innotec: porte-drapeaux de "l'autre Valais"
De son côté, le président de Sion Marcel Maurer a également évoqué quelques facettes de « l’autre Valais ». Il a rappelé que la capitale valaisanne abritait depuis 25 ans une école d’ingénieurs. Studer Innotec, l’un des plus grands fabricants d’onduleurs solaires - qui fournit notamment EDF - est également basé à Sion.

« Le Valais dispose aussi d’un grand nombre d’aménagements hydro-électriques. Ce n’est pas quelque chose de facile à entretenir et à maintenir. C’est ce que fait la société Hydro-Exploitation par exemple ». Le président sédunois a mis aussi en avant le projet innovant baptisé « Rhodix ». Celui-ci  permettra de faire remonter de l’eau du Rhône dans le barrage de la Grande-Dixence, grâce aux surplus d’énergie issus des énergies renouvelables.

Pas un canton tiède
Charles Kleiber, président du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais a pour sa part rappelé qu’un campus « santé » de l’EPFL, en partenariat notamment avec la Suva, est en préparation. "Le Valais n’est pas un canton tiède, il a la capacité d’innover", a-t-il conclu.

Réécoutez le débat en intégralité  en cliquant sur ce lien

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark