Home

12.10.2012

Les marketplaces, nouvel eldorado des développeurs romands ?

Les marketplaces (ou magasins d’applications) qui proposent des solutions web pour les PME connaissent une forte expansion. Et cela devrait durer. Ces dernières permettent aux développeurs locaux de diffuser et de vendre leurs logiciels à un public mondial. Les exemples ne manquent pas, à l’instar du Windows 8 Store, de la plateforme de Skidata ou de Swisscom. C’est le constat principal tiré à l’issue du Forum The Ark qui s’est tenu le 11 octobre à IdeArk à Martigny.

La marketplace2012_forum-the-ark_webpremière marketplace mise en ligne fut celle d’Amazon, en 2003. Salesforce a suivi en 2005, avant que l’accélération ne se produise via l’App Store (mars 2008) et l’Androïd Market (octobre 2008). « Les marketplaces sont une vraie tendance de 2012, et cela représente un pas énorme pour les développeurs », a précisé Valéry Héritier, collaborateur scientifique à l’Institut informatique de gestion de la HES-SO Valais. Les places de marché vont connaître une forte expansion, qui pourra offrir de nouvelles opportunités sur le marché mondial. Ce marché est orienté PME. « C’est donc très intéressant pour les développeurs locaux ».

Outils de vente et de distribution pour les développeurs
Les marketplaces sont un outil de vente, de distribution et de marketing aux développeurs et sociétés informatiques. En échange, ces derniers donnent de la valeur à la plateforme en augmentant l’offre pour les clients, tout en offrant une part de leur revenu.  Les marketplaces sont très différentes les unes des autres, avec des types de revenus et des audiences très différents.

Ces dernières peuvent aussi devenir un danger, a souligné Rodolphe Koller, rédacteur en chef de l’ICT Journal.  « Une société peut devenir dépendante de la plateforme. Cette dernière peut également décider, lorsqu’une application a du succès, de l’intégrer d’office et d’en faire une fonctionnalité standard. »

Nouveau métier avec des compétences marketing
Avant de se lancer sur une marketplace, le développeur doit vraiment se poser la question de savoir si il veut développer des applications grand public ou pour un marché de niche, selon Rodolphe Koller. Sur les marchés de niche, il y a forcément moins de concurrence et cela peut être plus rentable.

L’arrivée en force des marketplaces est également synonyme de l’arrivée d’un nouveau métier. « Ce métier est beaucoup lié à la vente. Il faut beaucoup de compétences en vente et en marketing pour que les applications soient téléchargées et qu’elles ne restent pas au fond des listes de téléchargement ».

Quelques exemples concrets de Marketplaces…

Windows 8
Il s’agit de la nouvelle marketplace de Microsoft, qui sera lancée le 26 octobre. Celle-ci sera baptisée Windows 8 Store. « Cela devrait révolutionner Windows, avec une stratégie orientée mobile et tactile », selon Valéry Héritier. Windows 8 Store sera orienté grand public. Il s’appuiera toutefois sur une technologie de programmation récente. Les licences seront basées sur l’utilisateur, peut importe le périphérique choisi pour le téléchargement des applications.

Business Marketplace - Swisscom
Cette marketplace, destinée aux PME suisses, a été lancée le 1er octobre.  La vocation de Swisscom est d’accompagner les PME dans le cloud, a souligné Joël Tendon de Swisscom. A l’heure actuelle, onze applications adaptées aux PME suisses sont en ligne. Elles touchent divers domaines, comme le CRM, la facturation, le recrutement ou encore le partage de document. « Ce portefeuille d’applications sera continuellement enrichi dans les semaines et mois qui viennent. » Les applications doivent être approuvées par Swisscom, avant la signature d’un contrat en bonne et due forme.

L’application proposée par les développeurs doit être destinée aux PME et hébergée en Suisse. « Elle doit rester simple et intuitive », selon Joël Tendon.  Le login, l’achat, la gestion des abonnements et des accès aux applications sont délégués à la marketplace. Les développeurs trouvent ainsi, via cette plateforme, un nouveau débouché de vente pour leurs applications.

swebstore - Skidata
La société Skidata est le leader mondial pour les contrôles d’accès des stations de ski. Elle est également active dans les accès parking et lors de manifestation.  Détenue par le groupe Kudelski, elle compte 620 employés et réalise un chiffre d’affaires d’environ 170 millions d’euros.

Depuis quelques années, elle a réorienté sa stratégie dans le but d’étendre les fonctionnalités liées aux contrôles d’accès. Dans cet esprit, elle a mis en place la marketplace swebstore, qui permet de lier les systèmes de Skidata à des applications utiles pour les clients finaux.

La plateforme swebstore a été lancée en mai dernier. « Elle touche environ 7500 clients directs, dans une niche très spécifique », note Sébastien Travelletti de Skidata. Skidata forme toutes les sociétés et les développeurs qui souhaitent publier des applications, via une formation spécifique de deux jours.




Klewel a enregistré ce Forum The Ark en intégralité. Pour revoir les différentes présentations, rendez-vous ici.

Propos recueillis par la Fondation The Ark, 11.10.2012

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark