Home

23.07.2012

Les TIC, moteur incontestable du développement économique suisse

etudeLes technologies de l’information et de la communication (TIC) sont devenues un moteur incontestable du développement de l’économie et de la société. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Institut d’études économiques de Bâle publiée récemment. La Suisse doit toutefois s’affirmer dans ce domaine, soumis à une forte concurrence internationale.

La production de biens et de services liés aux TIC donne des impulsions positives directes à la croissance et à l’emploi, souligne les auteurs de l’étude, mandatés par le secrétariat à l’économie (seco). De plus, elles contribuent à un gain de productivité et même à une élévation indirecte de la prospérité. Le déploiement des TIC entraîne également des innovations techniques, organisationnelles et institutionnelles.

L’étude remarque en outre que le secteur des TIC en Suisse est délimité de manière trop étroite sur le plan statistique et apparaît donc plus ramassé qu’il ne l’est en réalité. Malgré cette sous-évaluation statistique, le secteur pèse de tout son poids dans l’économie et a même connu, ces dernières années, une croissance de la productivité supérieure à la moyenne.

Ne pas accuser de retard
Si elle veut préserver et augmenter son niveau de vie, la Suisse doit être capable de s’affirmer dans le contexte de concurrence internationale face aux entreprises et aux états du monde les plus performants. Ceci doit se faire tant au niveau de la production de biens et services privés qu’au niveau des conditions-cadres et des institutions étatiques (concurrence entre places économiques). La Suisse ne peut pas se permettre d’accuser de retard, en comparaison internationale, en matière d’applications TIC et doit sans cesse se mesurer aux pays à la pointe dans ce domaine.

L’étude relève toutefois un manque de personnel qualifié en TIC. Ceci a manifestement induit, de manière temporaire, un effet de frein ou du moins de renchérissement concernant les applications TIC dans l’économie.

Enorme potentiel dans la E-santé
En matière de cybersanté, compte tenu des nombreux acteurs et des nombreuses transactions, il existe un énorme potentiel d’efficience et de qualité des TIC, mais il y a aussi de nombreux obstacles au niveau des conditions-cadre et des réglementations (obstacles institutionnels) et un manque d’incitation des personnes concernées. Ces dernières années, les choses n’ont guère progressé; la mise en œuvre de la stratégie de cybersanté suisse est à la traîne.

e-banking et commerce en ligne à la traîne
L’utilisation des TIC par la population suisse est bonne voire très bonne en comparaison internationale. Les services bancaires en ligne (e-banking) font toutefois exception : en Suisse, ils ne sont utilisés que par environ 50 % des ménages disposant d’un accès à l’internet alors que dans les pays en tête de classement ce taux est de 80 %.

Au niveau de l’utilisation des TIC dans les entreprises, on relève la même tendance dans le domaine de l’e-banking. Cela s’explique principalement par la qualité du trafic des paiements de La Poste. Le commerce est ligne est également peu utilisé par les sociétés suisses, en comparaison internationale. Il représente ainsi qu’une part relativement faible du chiffre d’affaires global. Cela s’explique surtout par l’efficacité de la distribution et la forte densité des points de vente dans notre pays.

Pour terminer, notons que les TIC sont l’un des domaines de prédilection de la Fondation The Ark, au même titre que les sciences de la vie et les sciences de l’ingénieur.

Téléchargez l’étude complète (uniquement en allemand, pdf 5,2 Mo)
Téléchargez le résumé de l’étude (en français, pdf 494 ko )

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark