Home

07.09.2016

PME valaisannes : comment faire face aux risques de change ?

Assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne, Brexit: le cours du franc suisse est touché par plusieurs événements. Comment les PME peuvent-elles faire face à ces variations subites? Le portail PME de la Confédération a interrogé des experts de la question. Ils ne livrent pas de recettes miracles (ce serait trop facile :-) ...), mais plutôt quelques pistes pratiques et très utiles pour les PME.

Premièrement, pour faire face à d’éventuels problèmes concernant les paiements, les banques proposent une série d’outils financiers qui aident les entreprises à se prémunir contre les risques de change. "Ces outils permettent, lorsque le franc dépasse un certain seuil, de faire en sorte que l’entreprise limite les pertes de change. Il faut prévoir en général un coût de 3 à 4% du montant que l’on souhaite garantir", explique Sergio Rossi, professeur ordinaire et directeur de la chaire de macroéconomie et d’économie monétaire à l’Université de Fribourg.

 

Payer en euros
Mais avant de faire appel à un établissement spécialisé, quelques mesures de bon sens s’imposent. Tout d’abord connaître les cours des monnaies étrangères et éviter les paiements en monnaie étrangère sur un compte libellé en francs suisses.

Il est aussi possible, selon les rapports que l’on entretient avec ses fournisseurs, de demander à les payer en euros ou, à l’inverse, d’exiger d’être payé en francs par ses clients situés en zone euro. Un autre moyen serait de modifier toute sa comptabilité pour la tenir en euros. Une solution intéressante lorsque clients et fournisseurs se trouvent en zone euro.

 

Sécuriser sa marge
Selon Robert Bloch, co-fondateur de Amnis Treasury Services, l’essentiel pour une PME est de toujours penser à sécuriser sa marge. "Pour cela, il faut pouvoir planifier: suis-je en mesure d’absorber des chocs externes et de prévoir mon budget à long terme? Puis-je garantir mes prix d’achat?"

En fonction du modèle d’affaires de l’entreprise, plusieurs stratégies sont alors possibles. "Soit la PME est tournée vers de grands projets et il s’agit de sécuriser un contrat, soit l’entreprise génère des transactions constantes et il faut adapter les achats de devises en fonction", résume Robert Bloch.

 

Nouveaux marchés
Enfin, il est essentiel de cibler de nouveaux marchés, notamment pour les produits de moyenne gamme. "Il existe une classe moyenne émergente prête à acheter du swiss made à un prix compétitif. La Suisse a développé un savoir-faire reconnu au niveau mondial: rigueur, précision, suivi, respect des délais. Il faut tirer parti de ces atouts pour les produits de moyenne gamme, à des coûts réduits mais à qualité identique", assure Sergio Rossi.

"En 2030, 66% de la classe moyenne mondiale sera en Asie, confirme Alberto Silini. Bien se positionner sur le marché asiatique et notamment en Chine est la base d’une diversification réussie."

 

Lire l’article complet de Portail PME

 

Source : Portail PME
 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark