Home

02.01.2019

Santé digitale : le domaine de la réadaptation en pleine mutation !

Digital Health Connect - Manfredo Atzori

Véritable pôle de compétences et d’innovations, la HES-SO Valais-Wallis porte un intérêt particulier, depuis plusieurs années, à la santé digitale. Adjoint scientifique et chercheur auprès de l’Institut d’informatique de gestion, Manfredo Atzori s’est spécialisé dans l’application des algorithmes issus du machine learning aux données biomédicales. Cet auteur de nombreuses publications scientifiques présente régulièrement les résultats de ses recherches lors de conférences internationales, notamment lors du dernier Digital Health Connect de Sierre !


« Nous avons vu de plus en plus de changements technologiques ces dernières années et comme beaucoup d’entre nous je pense qu’il y en aura bien d’autres ! » C’est avec cette affirmation que Manfredo Atzori débute sa présentation et en profite pour annoncer que la prochaine révolution digitale de la santé concernera la réadaptation.
 

Des technologies performantes et à moindre coût !
Face à l’augmentation globale du nombre d’amputés, de personnes âgées et de patients souffrant de maladies chroniques, la demande en technologies de réhabilitation croît fortement. Actuellement, les coûts liés à la recherche et au développement nécessitent de nombreux investissements, que le marché n’est pas encore prêt à absorber. Il existe néanmoins un besoin réel de développer des technologies d’assistance à coûts abordables pour le patient, qui permettraient de résoudre les problèmes sociaux relatifs à leur handicap.

Pour Manfredo Atzori, c’est maintenant qu’il faut saisir l’opportunité de développer de nouveaux business dans ce domaine qui, à terme, créeront du profit. « En effet, la technologie moderne rend le développement (de tels produits) plus facile, rapide et moins cher ! » En particulier, la modélisation 3D, les logiciels open source et l’intelligence artificielle offrent de nombreuses opportunités pour la réhabilitation 2.0 !


Des prothèses de main complexes, performantes et faciles d’utilisation
Manfredo Atzori fait partie du groupe MedGIFT qui développe un large panel d’outils et d’applications dans le domaine médical. Ces derniers ont l’avantage d’être disponibles en open source. Le groupe s’est notamment intéressé aux prothèses de main et développe son propre modèle, qui offre la possibilité de bouger un doigt après l’autre. 

MedGIFT a publié une base de données d’environ 120 sujets sur la question, utilisée aujourd’hui par plus de 500 utilisateurs sur l’ensemble de la planète. « Nous avons également développé des fiches qui permettent aux sujets avec différents types d’amputations d’utiliser la main. »
De même, MedGIFT étudie de près la relation entre les yeux et la main, dans le but de renforcer l’autonomie des patients. L’utilisation de lunettes spéciales permet de tracer le regard et de déterminer la manière dont le patient observe un objet avant de l’attraper, afin d’accélérer le temps de saisie. 

M. Atzori termine sa présentation en rappelant le rôle clé de l’économie dans cette nouvelle ère de la santé.  « La révolution dans le domaine de la réadaptation est imminente, les entreprises peuvent en profiter en développant des business models plus adaptés aux tendances actuelles ! » Un marché très évolutif, dont les premières prothèses de mains dites « complexes » sont attendues d’ici trois à cinq ans !
 

Propos recueillis le 15 juin 2018, au TechnoArk de Sierre


 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark