Home
BLOG D’INFOS DU VALAIS TECHNOLOGIQUE, INDUSTRIEL ET INNOVANT

05.07.2022

Satom met en service l’écotube : un grand pas pour plus de durabilité !

ACTUS

Le 1er juin 2022, la vanne de l’Ecotube s’est ouverte pour alimenter en vapeur le site chimique de Monthey, distant de 2.5 kilomètres de Satom SA. Ce geste symbolique marque le pas d’une nouvelle ère pour Satom SA, celle de l’efficience énergétique et de la neutralité carbone.

Débuté à l’automne 2020, le chantier Ecotube, dont les conduites relient les deux sites industriels de Satom et CIMO Compagnie industrielle de Monthey SA, a été mis en service le 1er juin 2022. Véritable défi humain et technique, la réussite de l’Ecotube repose sur la compétence des ingénieurs de Satom et de CIMO, sous la conduite de Bruno Bils, ingénieur industriel et collaborateur de Satom SA. Le projet Ecotube, initialement pensé à la création de Satom en 1972, n’a pas pu voir le jour dans les années 70 et suivantes pour différentes raisons. C’est seulement ces dernières années que des développements technologiques et la sensibilité croissante aux aspects énergétiques et environnementaux ont permis sa réalisation. 

Comme le souligne Daniel Baillifard, directeur de Satom, les enjeux techniques, environnementaux et humains étaient majeurs. Il s’agissait de poser une conduite vapeur avec le moins de pertes thermiques possibles, en toute sécurité, avec un impact sur le paysage et l’environnement le plus faible possible. Ce projet permet non seulement une valorisation énergétique des déchets optimale à Satom tout en fournissant jusqu’à 80 tonnes par heure de vapeur au site chimique, mais également de rendre disponible à la population montheysanne l’espace nature des Mangettes entièrement renaturalisé dans le cadre du chantier. Sur les 2.5 km que parcourt la conduite, seules les parties proches des deux usines sont hors sol (0.3 km). Tout le reste est enterré, répondant aux plus hauts critères de sécurité et de respect environnemental.
 

Deux acteurs essentiels pour réduire l’impact de notre activité sur l’environnement
Avec Ecotube, Satom et CIMO vont réduire significativement leur bilan carbone. Satom complète les énergies déjà créées telles que l’électricité et le chauffage à distance pour réduire la consommation d'énergie fossile. Jusqu’à présent, une grande partie de la chaleur issue de la combustion thermique de ses fours ne pouvait pas être exploitée et était dissipée dans l’atmosphère par les tours de refroidissement. Avec l’Ecotube et le déploiement de son thermoréseau, Satom fait un grand pas vers la neutralité des émissions de CO2 de ses activités.
 
D’autre part, CIMO remplace une grande partie du gaz naturel aujourd’hui transformé en vapeur par des chaudières pour la bonne marche des activités du site chimique. Ce remplacement est non négligeable car il permet à CIMO de réduire plus de 50% sa consommation de gaz naturel, donc de diminuer sa dépendance aux énergies fossiles au profit d’une énergie indigène non polluante. A l’échelle du site industriel, cela ne représente pas moins de 45'000 tonnes de CO2 qui pourront être évitées chaque année, soit l’équivalent de la production de 15’000 foyers de quatre personnes ou 11'000 tours du monde en voiture ou encore 37'000 vols aller-simple Genève - New-York pour une personne en classe économique.
 

De l’énergie en circuit court
Autre avantage de l’Ecotube, la fourniture d’une énergie peu encline aux fluctuations géopolitiques et celles du marché. L’énergie générée par la valorisation thermique des déchets chez Satom présente l’avantage d’être produite sur place.

Satom vise à l’horizon 2030 l’excellence en termes d’efficience énergétique et de neutralité carbone. Les activités de Satom permettront d’alimenter à la fois le réseau haute tension régional en électricité, les villes alentours en chauffage à distance, le site chimique en vapeur et, à terme, d’avoir un réseau de collecte des déchets verts entièrement motorisé à l’électricité ou l’hydrogène. Cet hydrogène sera également produit à partir de l'énergie contenue dans les déchets.
 

Source et crédit photo : communiqué de presse Satom