Home

31.05.2010

Un Suisse sur six souhaite créer sa propre entreprise

Beaucoup de Suisses rêvent de se mettre à leur compte. Mais peu souhaitent le faire dans les cinq prochaines années. Tel est le résultat d'un sondage international effectué par Kelly Services, prestataire de services en ressources humaines actif au niveau mondial. Ce qui empêche la plupart des gens de franchir le cap, c'est l'incertitude de pouvoir bénéficier d'un revenu régulier. Les personnes actives en Suisse ne sont pas les seules à penser ainsi. En effet, près de la moitié des sondés en Europe partagent cette préoccupation.

Les personnes qui ont une activité professionnelle indépendante – comme dans le conseil – ou qui exercent une activité temporaire, sont considérées comme des personnes exerçant une profession indépendante, des collaborateurs non salariés ou des mandataires à leur compte. Il faut les distinguer des entrepreneurs, qui possèdent leur propre commerce, dont ils tirent leur revenu principal. Ces deux groupes, les personnes exerçant une profession indépendantes et les entrepreneurs, sont au centre du sondage de Kelly Services, prestataire en ressources humaines actif au niveau mondial. 134’000 personnes ont été interrogées dans 29 pays, dont 3’000 en Suisse.

Un Suisse sur six exerce une profession indépendante
16% de tous les participants au sondage en Suisse ont indiqué exercer une activité indépendante en ce moment. La Suisse se situe ainsi exactement dans la moyenne européenne. Dans les cantons de Bâle‐Ville, Saint‐Gall et Zurich, un cinquième des sondés a une activité indépendante. En Suisse romande, cette forme de travail semble être moins répandue: dans les cantons de Genève et de Vaud, seuls 12% et 11% des sondés sont des indépendants. Dans le canton de Neuchâtel, ils ne sont même que 8%. Il est intéressant de noter qu'il y a presque deux fois plus d'hommes (20%) que de femmes (11%) exerçant une activité indépendante.

Changement dans la perception de l'activité indépendante: beaucoup de Suisses attirés
Rompre avec le schéma traditionnel de l’emploi et se mettre à son compte: près d'un suisse sur deux (49%) ayant un emploi fixe trouve cette idée séduisante. Ce sont surtout les sondés des branches IT (65%) et transport/distribution (61%) qui sont attirés. De façon globale, être à son compte séduit toutes les générations: 52% des personnes faisant partie de la génération du babyboom (48‐65 ans) jugent cette possibilité comme étant tentante, suivies par la génération X (30‐47 ans) avec 50% et la
génération Y (18‐29 ans) avec 46%.

Suite de l'article: Kelly Services

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark