Home
BLOG D’INFOS DU VALAIS TECHNOLOGIQUE, INDUSTRIEL ET INNOVANT

17.06.2024

Une antenne académique de la HES-SO s'installe au BlueArk!

BlueArk et la HES-SO Valais-Wallis unissent leurs efforts afin de faire croître des compétences industrielles dans le domaine de la gestion de l’eau. Un contrat de cinq ans a été signé par ces partenaires afin de créer et développer le laboratoire de recherche appliquée STREAM, qui sera doté d’un budget d’environ 2 millions de francs sur cinq ans. Ce laboratoire vise un chiffre d'affaires d’un million par an à terme.

Pluies diluviennes, laves torrentielles, sécheresses, pollutions, avenir des glaciers, raréfaction de la neige, retours de concessions, pertes réseaux, irrigation des prairies, multi-usage de l’eau sont autant de défis auxquels les gestionnaires de réseaux d’eau, les collectivités, les consommateurs, et les acteurs du tourisme devront faire face en développant des outils et en mettant en place de nouveaux modèles économiques. Dans ce contexte d’adaptation indispensable aux changements climatiques et sociétaux, le pôle d’innovation sur l’eau BlueArk et l’institut Energie et environnement de la HES-SO Valais-Wallis souhaitent développer un partenariat fort pour faire croitre en commun des compétences industrielles.

Développer un partenariat fort
Les deux partenaires ont ainsi officiellement présenté le 10 juin une convention de 5 ans pour se doter d’un laboratoire de recherche appliquée dans le domaine de la gestion de l’eau : le STREAM (« ruisseau » en anglais), dont l’acronyme vient de « Sustainable Technology Research in Aqua Management ». « Le début des discussions autour de ce projet date de 2021, nous avions envie depuis longtemps de ce mariage afin de créer un site technologique complet autour de l’eau ainsi qu’un moteur de la transition économique régionale » déclare Joël Di Natale, Directeur de BlueArk . En 2023 les contours du partenariat ont été définis et validés par les partenaires. Le Conseil général de Val de Bagnes, commune actionnaire majoritaire de BlueArk a, en 2024, débloqué un crédit supplémentaire de CHF 300'000.- afin de soutenir financièrement cette nouvelle antenne académique qui verra le jour sur son territoire.

« Ce partenariat illustre parfaitement notre engagement à promouvoir la durabilité en intégrant systématiquement les dimensions environnementales, socio-sanitaires, éthiques et économiques dans nos projets de recherche. Il représente une étape majeure vers des solutions innovantes pour un avenir plus équilibré et résilient, indispensable au vu des enjeux qui nous attendent », note François Seppey, Directeur de la HES-SO Valais-Wallis.

Val de Bagnes, capitale alpine de l’eau
C’est en effet dans les locaux de BlueArk, à Val de Bagnes, que le STREAM prendra ses quartiers et accueillera des chercheurs de la HES-SO Valais-Wallis. Ces derniers travailleront en interaction directe avec des employés des gestionnaires de réseaux d’eau des communes actionnaires du BlueArk. Avec le STREAM, la commune de Val de Bagnes ambitionne de devenir, selon son Président Christophe Maret, « une actrice majeure sur la scène internationale dans la recherche de solutions pour résoudre les défis liés à la gestion de l’eau en région alpine ». Il ajoute aussi : « une diversification de notre tissu économique essentiellement basé sur le tourisme et la construction doit s’opérer et notre positionnement autour de l’innovation liée à l’eau offrira des opportunités de développement économique nouvelles. »

La priorité initiale sera mise sur la digitalisation et l’amélioration des infrastructures liées à l’eau, l’adaptation par rapport aux changements climatiques et sociétaux, le multi-usage de l’eau, ou encore la mise en œuvre d’un programme de formation continue pour les gestionnaires de l’eau. Grâce aux nouveaux outils comme ceux de l’intelligence artificielle, les nouvelles générations de capteurs et les modèles numériques, la gestion de l’eau en Valais peut tendre vers une gestion équilibrée entre les besoins humains, l’écologie des écosystèmes, et la disponibilité de l’eau. Deux axes principaux seront explorés : l’efficience énergétique des réseaux avec, par exemple, l’intégration avec d’autres sources d’énergies renouvelables en lien avec le groupe hydroélectricité de la HES-SO Valais-Wallis, et la gestion de l’eau à long-terme en prenant en compte les différents besoins et usages en lien avec les acteurs locaux (habitants, agriculture, industrie, tourisme). Pour les mener à bien, la Professeure Emilie Neveu, responsable du STREAM, pourra compter sur une équipe composée de professeurs, de chercheurs et d’étudiants de la HES-SO Valais-Wallis.

Un pilier pour la stratégie cantonale de gestion de l'eau
Pour Franz Ruppen, Président du Conseil d’Etat et chef du Département de la mobilité, du territoire et de l'environnement, le laboratoire STREAM s’inscrit pleinement dans le programme de législature et la stratégie eau du canton du Valais «Il est fondamental de se diriger rapidement vers une gestion coordonnée de la ressource multifonctionnelle eau et, pour cela, de développer des synergies entre les différents acteurs. Par ailleurs, le domaine de l’eau va demander de plus en plus de connaissances. La formation pour les employés techniques sera donc cruciale dans les années à venir afin de garantir l’accès à l’eau». Cette initiative répond aux priorités définies par le gouvernement cantonal, notamment l’accélération de la mise en œuvre des principes du développement durable. En créant STREAM, la HES-SO Valais-Wallis et BlueArk renforcent leur collaboration avec les autorités cantonales pour développer des solutions avancées en matière de gestion de l'eau permettant de garantir la gestion coordonnée, équilibrée et durable de cette précieuse ressource multifonctionnelle. 

Campus Energypolis : un catalyseur d'innovation et de partenariats industriels
Le Campus Energypolis, réunissant la HES-SO Valais-Wallis, l'EPFL Valais Wallis, et la Fondation The Ark, crée des synergies entre recherche fondamentale, recherche appliquée et valorisation économique. Ce cadre unique a favorisé des partenariats solides avec le tissu économique et industriel local, aboutissant à la création de laboratoires communs avec des acteurs industriels tels que Lonza, Constellium, Novelis, Debiopharm, FMV, Hydro Exploitation et Alpiq. Ces collaborations illustrent l'engagement du campus et la volonté cantonale à relever les défis énergétiques et environnementaux actuels par l'innovation et la coopération industrielle. Christophe Darbellay, Chef du Département de l’économie et de la formation relève quant à lui : « l’écosystème du Campus Energypolis permet l’émergence de collaborations concrètes entre des partenaires comme dans le cas du nouveau pôle STREAM, afin de répondre efficacement aux enjeux de société actuels».
 
Source: Communiqué de presse