Home

11.04.2013

Utilisation des TIC: la Suisse en 6e position du classement mondial

wefLa Suisse se classe au 6e rang du «Global Information Technology Report», qui vient d’être publié par le World Economic Forum. Ce palmarès annuel met en évidence les pays qui utilisent au mieux les technologies de l’information et de la communication (TIC). C’est la Finlande qui arrive en tête du classement. La Suisse perd un rang par rapport au classement de l’an dernier.  

Le classement du WEF évalue la disponibilité de 144 pays à exploiter les TIC en termes de croissance et de prospérité.  Il place la Finlande en tête, devant Singapour et la Suède (3e). Les Pays-Bas, la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni, le Danemark, les États-Unis et Taiwan complètent le classement.

Haut niveau des prix en Suisse
En couvrant le nombre record de 144 pays, le rapport fait autorité et représente une des meilleures évaluations d’ensemble pour calculer l’impact des TIC sur la compétitivité des nations et la prospérité de leurs citoyens.

Malgré une légère amélioration de son score, la Suisse recule d’un rang par rapport au classement 2012. Ceci en raison principalement des coûts élevés des TIC, malgré un marché totalement libéralisé. Le WEF souligne par exemple le haut niveau des prix des communications téléphoniques. Il relève également le manque de soutien des autorités à la promotion des TIC.  A contrario, la Suisse est très bien placée dans l’utilisation des TIC dans les milieux professionnel et privé.

Fracture numérique
Malgré les efforts entrepris au cours de la décennie passée pour améliorer les infrastructures nécessaires au déploiement des TIC dans les pays en développement, il subsiste une nouvelle fracture numérique dans la manière dont les pays exploitent les TIC pour instaurer la compétitivité et la prospérité, souligne le WEF.

«L’analyse montre combien les investissements parallèles dans les TIC et le développement des compétences et de l’innovation peuvent aider une économie à franchir un seuil magique au-delà duquel le rendement sur les investissements peut augmenter de façon significative», précise Bruno Lanvin, co-auteur du rapport. «Chaque pays devra identifier les éléments qui le séparent de ce seuil afin d’atteindre les objectifs de croissance, de compétitivité et d’innovation à long terme».

Lire le rapport complet (en anglais)

Source et crédit photo: WEF

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark