Home

06.05.2019

L’holacratie, où comment générer l’intelligence collective en distribuant le pouvoir

Repenser le modèle de management de manière à tendre vers une holacratie, et plus particulièrement une « Loycocracy », c’est ce que pratique au quotidien l’entreprise romande Loyco. Celle-ci offre des services experts de conseil et d'externalisation en assurances, ressources humaines, comptabilité, fiscalité et gestion des risques. Christophe Barman, l’un des cofondateurs de la jeune pousse, est venu partager sa vision du management, lors de la Conférence TechnoArk de janvier dernier. 

Créé il y a cinq ans maintenant, l’entreprise Loyco s’est passablement développée, au point de compter près de 80 collaborateurs aujourd’hui. Ce qui l’a rendue aussi attractive ? Certainement, « cette volonté d’être performants sur cinq axes, avec un focus mis sur l’être humain », explique l’ex-CEO.  

En début de présentation, Christophe Barman se présente effectivement en tant qu’ex-CEO, ce qui peut surprendre à première vue. Selon lui, la direction de Loyco a en effet “abdiqué”, au profit d’une constitution interne. Cette constitution définit le cadre dans lequel les collaborateurs peuvent interagir, ainsi que la « non-hiérarchie » appliquée dans l’entreprise. Aujourd’hui, 80% des “loycomates” (nom des collaborateurs de l’entreprise) ont un rôle qui se rapproche des rôles de manager, pour un domaine ou projet spécifique. 
 

Cinq axes au cœur de cette démarche innovante !
Chez Loyco, la philosophie d’entreprise s’articule autour de cinq termes essentiels. Le premier, « collaborateur », sous-tend à l’idée de placer l’être humain au centre. Chez Loyco, la liberté est totale pour chaque collaborateur : pas de dress code, ni d’horaire de travail. Chaque employé choisit de travailler quand il le souhaite, où bon lui semble ! 

La collectivité est également une valeur primordiale pour les loycomates. L’entreprise est organisée en différents groupes de travail, qui recherchent ensemble des solutions et bonnes pratiques pour la société ou pour différents projets. La jeune entreprise porte une attention particulière à l’environnement. Consciente de l’urgence climatique, l’équipe de Loyco estime faire partie d’un tout et, en tant qu’entrepreneurs, se doit d’agir, comme le souligne Christophe Barman.  

Finalement, la gouvernance et le client sont les deux derniers axes qui complètent la définition de la performance chez Loyco. Avec des employés personnellement engagés dans le processus de gouvernance, le rendement de l’entreprise ne peut qu’être meilleur, souligne l’ex-CEO. Aussi, Loyco travaille de manière totalement transparente avec ses clients, dans une logique de véritable partenariat. Cette approche a permis d’augmenter les revenus de la société. « L’année passée, nous avons même eu deux clients qui ont augmenté les frais par eux-mêmes ! » Loyco propose également un rabais de 10 à 15% pour les ONG labelisées Becorp, qui sont en accord avec les valeurs de l'entreprise. 

 

Un objectif commun, sans hiérarchie 
Celui ou celle qui travaille chez Loyco remarque rapidement l’importance accordée à l’intelligence collective. Dans l’entreprise, les collaborateurs partagent les mêmes valeurs et sont impliqués directement dans les processus de décision. En effet, une fois par mois toute l’équipe se met autour de la table et débat des sujets essentiels pour le bon fonctionnement de Loyco. 

Favoriser le partage du savoir et des tâches avec comme ligne de conduite la notion d’équité aura permis à Loyco d’appliquer « un leadership incarné, mais pas dirigé ».  Ce modèle de management agile a fait ses preuves. Rapidité dans la prise de décisions, forte croissance de l’équipe, turn-over relativement faible, possibilité d’accéder à des postes de manager rapidement : ce sont là de nombreux indices qui démontre l’efficacité d’une manière de faire originale, avant-gardiste et unique ! 

 

Propos recueillis le 25 janvier 2019 au TechnoArk de Sierre 

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark