Home

26.01.2016

Imperix, la solution globale en électronique de puissance

Spin-off de l’EPFL, Imperix est une start-up fondée en 2013. Spécialisée dans l’électronique de puissance, la jeune société possède la particularité d’avoir mis en place une technologie capable de contrôler et coordonner les systèmes larges et complexes. Portrait de cette jeune pousse, réalisé pour le compte du blog d’AlpICT, le cluster de Suisse occidentale de soutien aux entreprises des technologies de l’information et de la communication.


Tout est parti d’un constat de manque. Lors de leurs recherches doctorales respectives, Simon Delalay et Nicolas Cherix s’interrogent. Les deux chercheurs déplorent en effet la nécessité de devoir créer des systèmes de contrôle de l’électronique de puissance pour chaque différent besoin. La solution ? Un système global, capable de contrôler toutes les applications qu’ils utiliseraient. Convaincus d’avoir identifié une cible à fort potentiel, les deux acolytes s’appliquent à imaginer et créer ce prototype. Pour les non-initiés, l’électronique de puissance est un terme générique englobant l’ensemble des convertisseurs d’énergie électrique.


Démarche audacieuse
La démarche des deux doctorants de l’EPFL est audacieuse, d’autant que leurs thèses respectives ne portent pas immédiatement sur la thématique. C’est avant tout la volonté de combler une carence dans la discipline qui les conduit à façonner un embryon de système. Ce dernier les mènera à la fondation de leur société, Imperix, à travers laquelle sera industrialisée leur invention.

Marché de niche ? Qu’importe ! Les deux associés inaugurent la vente de leur Boombox, visant en premier lieu les milieux académiques. « Nous n’arrivions pas dans un marché désert, mais la direction que l’on a choisie nous rend relativement unique » avance Simon Delalay, CEO et cofondateur. Récemment, les systèmes d’électronique de puissance ont largement évolué et sont désormais composés de nombreux sous-modules qu’il s’agit de coordonner. Et tout ce travail, la technologie proposée par Imperix l’effectue. La société se situe dès lors à la frontière entre le contrôle et la communication.


Plateforme de contrôle
L’objet en question, produit-phare de la start-up, est une plateforme de contrôle conçue pour accélérer les développements en électronique de puissance. Dédiée aux ingénieurs en R&D, la BoomBox se vend aussi bien dans les laboratoires de recherche académique que dans le secteur industriel. Aux côtés de cette activité centrale, la jeune entreprise valaisanne propose également le Powertrench. Ce dernier peut être défini comme un ensemble de modules permettant de fabriquer des convertisseurs d’énergie. Pour ce faire, les clients achètent des briques élémentaires qu’ils assemblent selon leurs besoins.

Si l’aventure débute à l’EPFL, où la jeune société a soufflé sa première bougie, la suite se déroule en Valais. En effet, c’est à Sion qu’Imperix a dorénavant pris ses quartiers. Toutefois, les liens avec l’école polytechnique fédérale persistent, et le Professeur Alfred Rufer directeur du laboratoire d’électronique industrielle de l’EPFL personnifie cette relation. Ayant encadré les recherches doctorales de Nicolas Cherix et Simon Delalay, le scientifique est également un membre fondateur d’Imperix. Aujourd’hui encore, sa contribution au bon fonctionnement de la société est considérable.


Visées internationales
Le caractère très spécifique de ses produits confère à Imperix des aspirations internationales. La Suisse, cependant, a servi de piste de décollage des activités de la start-up. Effectivement, la fine connaissance des milieux académiques a permis aux membres fondateurs de prospecter efficacement lors de leurs premiers pas dans le business. Après un peu plus de deux ans d’existence, Imperix cherche désormais à se développer davantage au sein des milieux industriels. Là où la BoomBox fera, à n’en pas douter, également des émules.

Portrait d’entreprise rédigé par Jérôme Cochand, Alp ICT

 

La société Imperix est l’une des start-up soutenue par la Fondation The Ark. Elle est localisée à Energypolis, dans les locaux de l’Incubateur The Ark. Elle sera présente à Sierre, le 29 janvier 2016 pour la 11ème édition de la Conférence TechnoArk ayant pour thème « eEnergy transition – l’intelligence logicielle au service de la transition énergétique ».

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark