Home

19.09.2019

Le consommateur, élément clé du paysage énergétique de demain

Lors du dernier Event Smart Energy, près de 180 spécialistes du domaine de l’énergie et de la digitalisation se sont réunis pour discuter des thèmes de la libéralisation du marché de l’énergie, des consommateurs et du cas particulier de la Norvège. Parmi les orateurs présents à cette 9e édition, Ragnvald Naero a fait un exposé sur le rôle et le statut du consommateur dans un marché de l’électricité totalement libéralisé. 

Fondateur et CEO de Smart Energy Network, le cluster norvégien dédié aux énergies propres, Ragnvald Naero a une grande expérience dans diverses fonctions de management, dans le domaine des médias, des relations publiques et de l’énergie. Il a notamment exercé en tant que directeur du Business Development chez Statkraft, l’un des plus grands producteurs d’énergies renouvelables en Europe. Ses vastes connaissances dans le domaine de l’énergie lui ont montré une chose : dans un marché ouvert, le consommateur joue un rôle-clé et mérite qu’on lui accorde une grande attention.  

Ragnvald Naero a débuté sa présentation en rappelant les principaux éléments qui caractérisent le paysage énergétique norvégien. « Ce pays, où coulent le miel et le lait, s’alimente à 95% en hydroélectricité et possède de nombreux réservoirs très flexibles. » Actuellement, 50% des voitures norvégiennes sont électriques et l’objectif est d’augmenter ce chiffre à 100%, à l’horizon 2050. 80% des bateaux sont également alimentés en électricité. En parallèle, de nombreuses ONG poussent les politiques vers un approvisionnement 100% durable.
 

Les ménages, grands consommateurs des ressources norvégiennes ! 
Sur une production totale d’environ 145TWh par année, 45 TWh sont utilisés par les ménages. En moyenne, un ménage norvégien consomme annuellement un peu plus de 20’000 kWh, un chiffre plutôt élevé qui s’explique notamment par une forte utilisation d’énergie pour le chauffage. En Norvège, le prix moyen du kWh fluctue autour des 10 centimes d’euro et le consommateur peut changer de fournisseur quand il le souhaite, sans frais. Un choix qui peut faire pression sur le prix de l’offre ! 

« A l’avenir, les maisons seront modernisées et deviendront plus efficientes, plus smart, grâce aux innovations développées par de nombreuses start-up. Cela va changer les règles du jeu », explique l’intervenant. Dès lors, le client devra être traité différemment. Aussi, il existe une véritable volonté de la part de certaines entreprises de se diriger vers plus de durabilité et de fournir de l’électricité verte. Aujourd’hui, des changements s’opèrent dans différents secteurs : smart énergies, smart transports, smart citées… « On ne sait pas encore à quoi cela va ressembler, mais une chose est sûre : cela se passe ! » 
 

Des entreprises qui œuvrent pour plus de durabilité ! 
Et les entreprises actives dans ces nouveaux domaines fleurissent en Norvège. Otovo commercialise des panneaux solaires avec un concept un peu particulier. Il vous suffit d’envoyer une image de votre maison par mail et l’entreprise s’occupe de vous renvoyer la photo modifiée avec l’ajout des panneaux et de vous faire un devis. Très rapidement, l’installation peut se faire. 

La société Tibber utilise des robots pour acheter les électrons les moins chers, à tout moment. Ses clients paient un certain montant par mois en plus du prix réel de l’électricité et, en contrepartie, l’entreprise fournit tous les appareils intelligents nécessaires pour gérer efficacement son système énergétique. Une manière de faciliter la tâche de ces nouveaux prosommateurs ! 
 

Des consommateurs parfois imprévisibles 
Des études sur le sujet ont montré que les consommateurs s’intéressent d’abord au coût de l’énergie pour faire leur choix. « L’économie d’énergie pour l’environnement, ce n’est pas la priorité. Mais s’il y a de l’argent à économiser, là les gens s’y intéressent davantage. » Les gens sont également confus face aux nombreuses informations données dans les médias, ce qui complexifie leur prise de décision. Une fois leur fournisseur choisi, seuls 20% des consommateurs norvégiens vont changer. 

De nombreuses discussions ont eu lieu dans la Silicon Valley pour déterminer les raisons qui poussent les gens à investir dans des panneaux solaires. Il s’est avéré que, chez les Américains, la principale motivation qui poussait les ménages à s’équiper en panneaux photovoltaïques était la présence de panneaux chez leurs voisins ! « Le consommateur ne fonctionne pas toujours comme nous le pensons », rappelle Ragnavald Naero. 

Même si les Norvégiens aiment être les premiers à adopter de nouvelles technologies, le marché intérieur est trop petit pour le développement de solutions énergétiques intelligentes. « Il est important pour nous de développer des liens avec les autres pays et régions », conclut l’orateur. 

 

Propos recueillis le 30 août 2019 lors de l’Event Smart Energy 
 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark