Home

12.09.2019

Le patient, véritable acteur de la santé à l’ère du digital

Lors de la dernière édition du Digital Health Connect, plus de 200 spécialistes de la santé et du digital se sont réunis au TechnoArk de Sierre. La journée a débuté en grande pompe avec l’intervention de Frédéric Ehrler, chef de groupe Interaction homme-machine et capteurs aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). Ce dernier s’est penché sur les nombreuses possibilités de soutien du parcours du patient, à l’ère du numérique.  

Ces dernières années, de nombreuses initiatives fleurissent dans le domaine de la santé pour redonner un rôle central au patient. Ce dernier est aujourd’hui considéré comme l’acteur principal de sa santé et a un rôle clé à jouer dans le processus de soins. Véritable partenaire des acteurs de la santé pour ce qui a trait à la prise en charge et au développement de nouvelles solutions, le patient est de plus en plus engagé dans son parcours de soins. 

Conscients de cette dynamique, les HUG ont adopté une approche plus transversale quant au parcours patient, avec comme volonté de favoriser les soins ambulatoires. Désormais, la prise en compte et le suivi du patient ne se terminent plus à la sortie de l’hôpital, mais perdurent hors des murs de l’institution de soins. 

 
Patient Empowerment et le modèle des 5E 
Pour Frédéric Erhler, le mouvement du « Patient Empowerment », auquel assistent aujourd’hui de nombreuses institutions de santé, est basé sur le modèle des 5E. L’éducation permet au patient de prendre les décisions adéquates pour sa santé, à condition d’obtenir les informations pertinentes, de manière compréhensible. Le patient est la personne qui connait le mieux sa maladie et possède donc une expertise unique qui doit être prise en compte. Patients et soignants se doivent de travailler ensemble sur un pied d’égalité, vers un mode collaboratif. Aussi, l’expérience organisationnelle permet au patient de collaborer avec les professionnels de santé pour la mise en place de nouvelles solutions. Finalement, une politique d’engagement du patient au cœur des recherches de nouveaux traitements et services doit être menée par les différentes institutions de santé.
 

Des outils pour impliquer davantage le patient 
Les HUG ont mis place différentes solutions qui requièrent une plus grande implication de la part du patient. Déjà, celui-ci peut faire lui-même son entrée à l’hôpital, grâce à des bornes de check-in patient. Aussi, une solution de prise de rendez-vous en ligne a été développée pour permettre au patient de prendre rendez-vous directement avec un spécialiste.  

Les HUG ont également mis en place un outil où le patient reporte différents indicateurs par rapport à sa santé, ce qui permet d’améliorer le suivi. Trois applications ont également vu le jour aux HUG : un chatbot pour suivre le patient, une application d’adhérence médicamenteuse ainsi qu’une application pour améliorer le parcours patient lorsque celui-ci consulte aux urgences. « Tout ce qui est développé aux HUG dans le cadre de ces projets est mis à disposition de toute la population », précise Frédéric Ehrler. 

Finalement, le dossier patient personnel est en cours de développement. À terme, il permettrait au patient d’avoir la main sur ses informations médicales et de pouvoir les partager avec les prestataires de santé de son choix. Cependant, un consensus est nécessaire à l’échelle nationale pour savoir comment noter et représenter les informations de manière uniforme dans le dossier. « Ce processus est très long à mettre en place, actuellement nous sommes en phase d’implémentation », conclut Frédéric Ehrler. 


(Re)découvrez la présentation de Frédéric Ehrler en suivant ce lien.
 

Propos recueillis le 7 juin 2019 au TechnoArk de Sierre

 

comments powered by Disqus
Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark